Les prestations
de conseil en innovation

Winbids vous propose des fiches conseil pour affiner votre besoin de conseil en innovation. Ainsi, vous découvrirez la méthodologie, les résultats et impacts pour votre entreprise, et les compétences nécessaires au consultant pour mener à bien la mission.
Et si ce n'est pas suffisant, nous pouvons vous accompagner gratuitement pour définir précisément votre besoin de conseil en innovation : contactez nous !

Sommaire

Le conseil en innovation : un peu d’éclairage

Le conseil en innovation regroupe un ensemble de services aux entreprises. Ces prestations ont pour objectifs d'améliorer la performance de l'entreprise et la mise au marché de produits innovants.

Le conseil en innovation intervient sur plusieurs composantes :

- Le financement de l'innovation. Les dispositifs fiscaux (CIR, CII, JEI), les subventions (nationale, régionale, européenne), la levée de fonds, ou les prêts à l'innovation.

- La stratégie et le marketing de l'innovation. Ce sont des prestations allant de l'idéation à la mise au marché de produits/services innovants, en passant par les études de faisabilité, l'étude de marché, le positionnement concurrentiel, la prospective, le business model...

- La gestion de projets : Projets collaboratifs, reporting administratif et financier, animation du partenariat...

- La propriété intellectuelle et industrielle avec de dépôt de brevet ou de marque et la défense des innovations.

De nombreux prestataires sont positionnés sur ces accompagnements. En général, ils sont spécialisés sur une famille du conseil en innovation, et rare sont ceux qui proposent toute la chaîne de valeur. Il faut être vigilant et bien déterminer son besoin pour cibler les bons consultants experts.

Les modes de rémunération
d’un consultant en innovation

La rémunération des cabinets de conseil en innovation est fonction du type de prestation. Il existe le mode en régie, le forfait, ou la rémunération au succès. Et la combinaison des modes de rémunération lorsque la prestation s'y prête. Ainsi, nous vous invitons sur ce sujet à lire notre article dédié.
Bien choisir son consultant innovation est primordial. En effet, c'est son expertise et son expérience qui garantissent la réussite de la mission. S'attacher à bien obtenir les références du consultant constitue une des clé d'une bonne consultation. D'après une étude Winbids, 89% des entreprises jugent l'expertise et l'expérience comme le critère principal dans le choix d'un consultant, bien devant le prix.

Comment bien acheter
une prestation de conseil

Webinaire organisé par Winbids avec Jacques Fayet, expert en achats et membre du CDAF Conseil National des Achats

Lire la vidéo

Les avantages
à utiliser Winbids

Winbids est une plateforme permettant d’organiser une consultation et obtenir des candidatures de prestataires en parfaite adéquation avec votre besoin.

Simplicité

La publication de votre consultation ne prend que quelques minutes

Gain de temps

Moins d’une semaine pour organiser un appel d’offres ! Plus besoin de chercher, les meilleurs prestataires viennent directement à vous

Confidentialité

Processus entièrement anonymisé : votre innovation reste confidentielle

Excellence

Nous ne référençons que des prestataires de qualité selon un processus de sélection drastique

Adéquation besoin-prestataire

Avec notre algorithme multicritères vous avez la certitude d’avoir les prestataires correspondant à votre besoin

Conseils et accompagnement

Winbids n’est pas qu’une plateforme ! C’est aussi et surtout un accompagnement humain

Financement

Subventions, dispositifs fiscaux - CIR, CII, JEI -, aides à l'investissement, levée de fonds : Autant de pistes pour financer l'innovation, la recherche ou les développements

Diagnostic des aides

Pourquoi réaliser un diagnostic des aides à l’innovation ? En France, il existe plus de 5000 aides publiques différentes. Par conséquent, c’est un véritable maquis dans lequel il est complexe d’identifier les aides auxquelles une entreprise est éligible.
Ces aides publiques aux entreprises peuvent provenir de différentes sources. Par exemple, l’Europe, l’Etat, les Collectivités Territoriales. Et prendre différentes formes. Par exemple, subventions, crédits d’impôt, exonérations fiscales et/ou sociales, prêts d’honneur, garanties de financement, etc.

Ces multiples critères complexifient davantage la tâche des entreprises : quelles aides publiques solliciter ? Vers quel acteur se tourner ? Quelles sont les conditions d’éligibilité ? Comment remplir le dossier de demande et garantir au maximum l’obtention de l’aide ?

Crédit impôt recherche

Le Crédit Impôt Recherche (CIR) est le dispositif fiscal incontournable pour financer les dépenses de Recherche et Développement. En effet, il permet aux entreprises de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% des dépenses engagées. C’est un dispositif rétroactif qui permet d’adresser jusqu’aux 3 dernières années.

Test CIR (Cabinet d’architectes)

Testez votre éligibilité au CIR

Test CIR (Développement logiciel)

Testez votre éligibilité au CIR

Crédit impôt innovation

Le Crédit Impôt Innovation (CII) est un dispositif fiscal mis en place en 2013. Mais, il s’adresse uniquement aux PME au sens communautaire. Ce dispositif est complémentaire à celui du Crédit Impôt Recherche. Le dispositif a été créé pour combler le vide qui existait entre les définitions de la Recherche et Développement (R&D) et de l’Innovation. Ainsi, les étapes de prototypage ou de design peuvent être maintenant considérées.

Test CII

Testez votre éligibilité au CII

Crédit impôt métier d’art

Le Crédit Impôt Métier d’Art (CIMA) est un dispositif conçu pour supporter l’innovation et la création artisanale. Le montant du crédit d’impôt est de 10% des dépenses déclarées. Ce taux passe à 15% pour les entreprises titulaire du label Entreprise du patrimoine vivant. Le Crédit Impôt Métier d’Art est plafonné à 30 000 € par an et par entreprise.

Test CIMA

Testez votre éligibilité au CIMA

Jeune Entreprise innovante

Le statut Jeune Entreprise Innovante (JEI) comporte de nombreux avantages. Outre l’image de société innovante que cela apporte, l’entreprise bénéficie d’exonérations sociales sur les personnes affectées à la R&D. Par ailleurs, la validation du rescrit JEI permet de prétendre au dispositif du crédit impôt recherche. En effet, ces critères d’éligibilité des projets sont les mêmes que pour le CIR.

Test JEI

Testez votre éligibilité au statut JEI

Subventions et aides à l’innovation

Les aides à l'innovation sont nombreuses et regroupent à la fois des dispositifs régionaux, nationaux, et européens. On dénombre plusieurs centaines d'opportunités d'aides à l'innovation, avec pour chacune des conditions d'éligibilité particulières. Ces dispositifs sont souvent soumis à des dates butoirs de dépôt du dossier de demande. Pour complexifier encore les démarches, les guichets sont nombreux : BPIfrance, les Régions, l'ADEME, la Commission Européenne, l'ANR, ...

Test BPIfrance

Testez votre éligibilité aux aides BPIfrance

Financement de l’investissement

Subvention, prêt, autofinancement : des solutions pour financer les investissements industriels nécessaire au déploiement de l'innovation.

Financement haut de bilan

Financer le haut de bilan signifie renforcer ses fonds propres. Au delà de la levée de fonds ou d'une opération de crowdfunfing qui reste un moyen idéal pour augmenter sa capacité d'investissement dans le développement de sa société, des solutions alternatives telles que la valorisation financière des actifs R&D existent. Opération comptable qui permet de montrer à des investisseurs la valeur réelle de la société.

Management de l’innovation

Le management de l'innovation consiste en des opérations qui permettent de donner de l'efficacité au processus de l'innovation.

Sessions de créativité

L’idéation, ou sessions de créativité, est une méthode pour impliquer les salariés au développement de l’entreprise. Ceci dans le but de proposer de nouvelles idées de produits ou services. Cependant, ces idées peuvent concerner tous les aspects de l’entreprise : R&D, commercialisation, marketing, organisation, process, outils, … Dans le domaine de l’innovation, ces sessions de créativité ont pour but d’identifier de nouveaux produits. Par exemple, diversifier la gamme actuelle, prendre un avantage concurrentiel, ou répondre aux nouvelles demandes du marché.
La clé est de diversifier les idées. Ainsi, il est conseillé de regrouper des personnes ayant des fonctions et des backgrounds différents. Et si possible de différents services.

Challenge innovation

Le challenge innovation, à l’instar des sessions d’idéation, a pour objectif de faire participer les salariés à la génération de nouvelles idées pour le développement de l’entreprise. Contrairement aux sessions d’idéation qui sont organisées sous forme d’ateliers, le challenge innovation est organisé sur la durée, de manière dématérialisée et peut impliquer l’ensemble des salariés de l’entreprise. A l’issue du challenge, il est recommandé de mettre en place une restitution avec une remise de prix aux salariés ayant proposés les meilleures idées.

Design thinking

Le design thinking est une méthode de conception d’un nouveau produit ou service selon « une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive ». Ces méthodes ont été élaborées dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim... En résumé, l’idée est d’associer l’ingénieur et le créatif et de mettre au cœur de la conception l’expérience utilisateur. L’objectif final est d’apporter à une problématique donnée, une solution innovante qui répond à trois principes :
- La désirabilité
- La faisabilité
- La viabilité économique

Nouveaux marchés

L’objectif de toutes les entreprises est de croître en développement de nouveaux produits et services. Cette recherche continue d’innovation est très consommatrice d’investissements et des solutions alternatives doivent souvent être identifiées pour continuer d’accroître les ventes en limitant les coûts de développement. Une solution communément investiguée est la déclinaison d’un produit sur un marché donné sur un autre marché : la diversification. Cependant, si la théorie est facilement compréhensible, l’identification de ces nouveaux marchés nécessite une analyse prospective multifactorielle complexe.

Business model et business plan

Que ce soit pour une entreprise ou une startup qui lance son premier produit ou service, le business plan est le document essentiel pour parvenir à la décision du lancement. En effet, au delà des aspects financiers issus de la bonne définition du business model et des aspects de marché, c'est un document qui permet de définir la stratégie de go to market et les ressources associés, ainsi qu'une analyse des risques et opportunités.
Par ailleurs, le business plan est un document essentiel pour toute demande de financement.

Audit et performance du processus innovation

Le processus de l’innovation diffère d’une entreprise à l’autre : il peut être très jeune comme très mature, simple ou très complexe, uniquement interne ou au contraire ouvert à l’extérieur. Il n’en est pas moins que quelque soit le processus en place, il est toujours difficile d’en identifier les points forts et les points faibles de manière objective. Il en résulte une difficulté pour en améliorer l’efficience.
L’audit conduit par un consultant externe à l’entreprise a pour vocation de dresser une cartographie détaillée de l’ensemble du processus de l’innovation, d’identifier les forces et faiblesses et de proposer les plans d’actions correctifs à mettre en place en incluant les investissements associés, la conduite du changement et les indicateurs.

Recherche de partenaires - Open innovation

La mise au marché d’une innovation requiert un investissement important et une multitude de risques à gérer. Par ailleurs, la complexité des savoirs et savoir-faire à conjuguer pour proposer une innovation de rupture dépasse généralement ceux disponibles au sein d’une même entreprise. Ainsi, les entreprises entreprennent des démarchent d’Open Innovation qui consistent à s’ouvrir auprès de ses partenaires, clients, sous-traitants, fournisseurs pour codévelopper ses projets, intégrer de nouvelles technologies développées par d’autres et s’associer avec des talents externes à l’entreprise.

Stratégie de l’innovation

Une stratégie d'innovation bien pensée permet d'orienter les décisions sur la façon dont les ressources doivent être utilisées pour répondre aux objectifs en termes d'innovation et ainsi offrir de la valeur et un avantage concurrentiel.

Prospective stratégique

La prospective stratégique est avant tout une démarche de travail qui consiste à se préparer aujourd’hui aux changements de demain. Elle repose d’une part sur une forte implication des équipes internes et des clients et d’autre part sur un socle de méthodologies permettant d’élaborer des scénarios crédibles sur la base de données tangibles (analyses statistiques, analyses projectives, études de tendances…). Elle est donc très pragmatique contrairement aux idées reçues car exploratoire et stratégique.

Gouvernance de l'innovation

La gouvernance de l’innovation : Même s’il est conseillé que tous les employés soient associés d’une manière ou d’une autre à l’innovation, certains doivent avoir des responsabilités plus importantes dans ce domaine. Ces profils doivent être organisés selon une structure prédéfinie, afin que les opérations d’innovation soient coordonnées au sein de son architecture. Cette structure doit prendre en compte le développement de l’adhésion à l’innovation dans l’organisation tout entière, et le déploiement de projets concrets d’innovation.

Stratégie de l'innovation

La définition de la stratégie innovation et de la politique associée a pour objectif de définir les raisons d’être de l’innovation au sein de l’entreprise, dans le cadre de sa stratégie globale. Cette définition doit être complétée par une déclaration des principes qui régissent la gestion de l’innovation dans l’organisation. Ces raisons d’être et principes seront par ailleurs diffusés de manière à être facilement consultables par chaque membre du personnel.

Marketing de l'innovation

La stratégie marketing de l’innovation ne déroge pas aux règles de management. En effet, il est difficile d’atteindre des objectifs s’ils ne sont pas définis. La meilleure façon d’y arriver est donc d’avoir une stratégie et le bon plan qui va avec. Analyser le marché, et la position de l’entreprise sur ce marché, définir la stratégie marketing de l’entreprise , construire le plan d’actions marketing et commercial à 3 ans, incluant les prévisions de CA

Stratégie de Propriété Intellectuelle

L’efficacité de propriété intellectuelle n’est optimale que si l’entreprise implémente une stratégie réfléchie de gestion de son patrimoine intellectuel. Les enjeux sont importants car les précautions juridiques ou encore les besoins en termes de protection des créations et d’utilisation pertinente des droits varient fortement d’une entreprise à l’autre tout comme les budgets disponibles.
Le cabinet de conseil assure une assistance pour la définition, la mise en place et le suivi de la stratégie de propriété intellectuelle. Procédure de traitement des inventions, gestion des relations avec les inventeurs, préservation du savoir-faire et des secrets ne sont que quelques exemples des mesures à prendre avant tout dépôt. Fixation d’objectifs de portefeuille de brevets ou de marques, optimisation budgétaire reflètent d’autres aspects pour lesquels un accompagnement est nécessaire.

Etudes & Analyses

Préalablement à tout lancement de projet, l'entreprise doit avoir un ensemble d'information afin d'estimer le potentiel et les conditions de succès. L'étude du marché, des usages, du positionnement concurrentiel, des technologies sont autant d'indicateurs nécessaires à la prise de décision du chef d'entreprise.

Insight marché

Qu’est ce qu’une étude d’insight ? Les définitions sont variables. En psychologie, un insight est la découverte soudaine de la solution à un problème sans passer par une série d’essais-erreurs progressifs. Appliquée à un produit ou service innovant, une étude d’insight marché revient à déterminer si l’innovation ou l’idée proposée répond à une tension du marché et si le besoin de celui qui est confronté à cette tension est suffisamment fort pour déclencher un achat. Cette étude est aussi appelée étude d'usage.

Etude de faisabilité

Avant le lancement d’un projet il est nécessaire de réaliser une étude de faisabilité technico-économique afin de ne pas se lancer dans des dépenses inutiles.
L’étude de faisabilité technico-économique d’un projet est réalisée en analysant l’ensemble des données du projet et de son écosystème.
Les études de faisabilité font souvent l’objet de financement de la part d’organisme financeur : BPI, ou les Régions.

Analyse de marché

La décision de lancer un nouveau produit ou une nouvelle innovation doit se baser sur des informations fiables en provenance de l’analyse du marché visé : l’objectif est de se faire une idée précise de l’environnement attaqué : le potentiel du marché, ses tendances, les acteurs et leur positionnement, pour finalement répondre aux questions : qui/quoi/combien/comment ?

Positionnement concurrentiel

Grâce à l’analyse de la concurrence, l’entreprise peut identifier les opportunités qui s’offrent à elle et donc définir une stratégie vis-à-vis des acteurs du marché Ne pas faire cette étude expose l’entreprise a des prises de position concurrentielle non attendues. Et donc des pertes de parts de marché.

Positionnement technologique

Pourquoi réaliser une analyse de son positionnement technologique ? L’innovation vient régulièrement et fréquemment introduire des bouleversements des usages et des technologies. Afin de conserver un avantage concurrentiel, et toujours répondre aux besoins du marché, les entreprises doivent collecter suffisamment d’informations et mesurer de nombreux indicateurs pour évaluer les forces et faiblesses de leurs innovations au regard des évolutions du marché.

Technology scouting

L’objectif de la mission technology scouting est d’identifier les meilleures solutions technologiques répondant aux problématiques techniques du projet et d’accompagner dans la mise en relation. Par ricochet, le technology scouting permet de nouer de nouveaux partenariats.

Veille

Une entreprise doit constamment savoir comment son environnement évolue afin de prendre les décisions stratégiques qui s’imposent.
La veille est un moyen permettant de régulièrement collecter et analyser de l’information afin de se positionner et anticiper. La veille peut se conduire sur différents sujets : Le marché, la technologie, la concurrence, les aspects juridiques, réglementaires et normatifs.

Veille réglementaire

La veille réglementaire est un outil permettant d’identifier parmi la production législative les nouveaux textes qui doivent s’appliquer à l’entreprise et ainsi définir les actions nécessaires à mener pour être en conformité.
La complexité de la veille provient de l’abondance de nouveaux textes chaque année (environs 35000 publiés au JO), ce qui nécessite une approche structurée pour être certain d’identifier les bons textes au bon moment.

Gestion de projets

La bonne gestion d'un projet, qui plus est collaboratif ou subventionné, est une condition sine qua none de sa réussite. Reporting, animation de consortium, exploitation des résultats scientifiques et techniques passent par la mise en place d'outil de gestion appropriés et une solide organisation.

Reporting Projets subventionnés

La gestion de projet est un élément clé dans la réussite d’un projet. En effet, le reporting administratif, technique et financier de l’avancement d’un projet est important afin d’avoir l’ensemble des éléments à des jalons donnés de la vie du projet. Ceci afin de prendre les décisions nécessaires à sa poursuite.
Ce reporting prend une autre dimension lorsque le projet est aidé financièrement par un institutionnel, notamment la Commission Européenne, BPI ou l’ADEME. En effet, afin de justifier les montants d’aide perçus, l’organisme financeur demande un état des lieux du projet régulièrement.

Exploitation des résultats d'un projet subventionné

L’exploitation et la dissémination sont des tâches attendues par l’organisme financeur, surtout pour les projets Horizon Europe, qui escompte un retour sur investissement de son aide.
Le lancement de projets R&D a pour finalité la mise au marché de nouveaux produits ou services. Selon le degré de maturité du projet (projet de recherche, projet de développement, démonstrateur, développement pré-commercial, …), l’exploitation des résultats est différente mais est toujours un sujet prioritaire.

Outils de pilotage

Quelque soit la nature d’un projet, qu’il soit innovant ou non, le succès dépend en grande partie de l’exécution et des moyens mis en œuvre pour le pilotage. Ainsi, tout chef de projet sait qu’il doit au lancement du projet définir les outils nécessaires pour mesurer l’avancement vis-à-vis des objectifs, les outils de suivi technique, les méthodes pour suivre les coûts du projet, les éléments pour décider (jalons), et les documents pour réaliser le reporting.
Par ailleurs, dans le cadre de projets subventionnés, l’organisme financeur exige un reporting complet, à la fois technique, administratif et financier. Il demande que les résultats publics soient communiqués et, de manière générale, exploités : tout ceci demande des outils pour correctement réaliser ces différentes tâches.

Dissémination et communication

Dans le cadre d’un projet subventionné (dissémination des résultats), collaboratif ou non, l’organisme financeur attend une large communication sur les résultats. Ceci afin d’en informer la communauté scientifique et créer l’émulsion autours du sujet. Plus généralement, pour les projets d’innovation conduits en interne sans financement public, l’entreprise se doit de communiquer auprès de ses cibles. L’objectif est de promouvoir le produit et accélérer la pénétration du marché et collecter des retours de ce dernier.
Ainsi, toute nouvelle innovation se doit d’être entourée d’un plan de communication afin d’assurer le go-to market. L’objectif de la mission de dissémination projet collaboratif du consultant est la définition de ce plan, de sa mise en œuvre, et du suivi afin d’identifier les canaux les plus impactants

Animation du partenariat

Au-delà de la réalisation du projet par chacun des partenaires et du bon management des aspects administratif et financier, les résultats du projet, et les retombées potentielles sont décuplés si le partenariat est correctement animé : c’est le rôle du chef de file de mettre en place tous les moyens nécessaires pour que chaque partenaire puisse trouver sa place au sein du consortium et développer des synergies avec les autres. La communication joue évidemment un rôle clé, mais c’est un ensemble d’outils et une organisation appropriée qui parachève le tout

Propriété intellectuelle

Dans la propriété intellectuelle, il faut déjà distinguer les innovations techniques, protégeables par brevet d’invention, des innovations de design, protégeables par dessin & modèle, et des réservations de noms (ou de logos), protégeables par marque.

Stratégie de dépôt

La stratégie de dépôt ne sera pas la même l’on souhaite préserver un avantage déjà acquis grâce à une invention brevetée, si l’on envisage de conquérir un nouveau marché, ou si l’on envisage une exploitation indirecte sous la forme de licences ou de partenariats. Et pour certains types d’inventions, ou au regard des objectifs que l’on poursuit, il est même préférable d’éviter le dépôt d’un brevet et de privilégier une mise au secret.
Cette logique est similaire dans le cas d'une nouvelle marque, avec une stratégie à définir en amont.

Recherche d'antériorité

La recherche d’antériorités est l’étape incontournable avant le dépôt d’un brevet. En effet, avant de lancer les développements, il est nécessaire de savoir si la technologie est nouvelle, libre d’exploitation et protégeable.
La recherche d'antériorité s'applique aussi avant le dépôt d'une marque afin de ne pas se retrouver bloqué par un tiers.

Analyse de brevetabilité

L'analyse de la brevetabilité d'une invention a pour objectif de répondre à trois questions :
- Est ce que l'invention est nouvelle ?
- Est ce que la découverte de l'invention a impliqué une activité inventive ?
- Est ce que l'invention permet des applications applications industrielles ?

Rédaction de brevet

La demande de brevet doit être rédigée en prenant pleinement en considération les objectifs visés par le déposant et sa stratégie de dépôt.Une demande de brevet comprend :
-Une description qui décrit de manière détaillée l’invention
- Des revendications qui définissent l’étendue de la protection demandée
- Des dessins qui accompagnent la description en illustrant les différents modes de réalisation de l’invention.
Les revendications constituent l’élément essentiel de la demande de brevet dans la mesure où elles définissent la portée – ou les limites – des droits exclusifs qui seront conférés par le brevet. D’où l’importance que revêt leur rédaction. Un brevet mal rédigé n’est d’aucune utilité : l’entreprise ne pourra ni le valoriser, ni agir en justice contre un contrefacteur.

Gestion de portefeuille

La gestion administrative d’un portefeuille de brevets et de marques est particulièrement délicate. En effet, les législations qui diffèrent d’un pays à l’autre, imposent des formalités complexes, le respect d’une multitude de délais, le paiement de nombreuses taxes, etc. Une défaillance peut entraîner la perte des droits et/ou générer des surcoûts importants.

Défense des innovations

L’objectif de cette mission de défense des innovations est de mettre en place tout l’arsenal permettant à une entreprise de faire respecter ses droits en termes de propriété intellectuelle, et ainsi défendre ses produits, marchés et donc ses revenus. Par exemple, cela comprend la saisie en contrefaçon, les actions en nullité, les actions en concurrence déloyale.
La surveillance du marché permet d'anticiper les actions à mener et de les proportionner en fonction de l'impact potentiel des démarches concurrentes.

RGPD

Pour renforcer la sécurité liée au traitement des données personnelles des internautes de l’Union européenne le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) a été instauré en 2016 et doit, depuis 2018, être appliqué par toutes les entreprises qui effectuent un traitement des données de ses utilisateurs.

Mise en conformité d'un site internet

La CNIL impose à tout propriétaire ou exploitant d'un site internet de se conformer au RGPD en termes de collecte et traitement des données personnelles. Or, aujourd'hui tout site utilise des cookies, un abonnement à une lettre d'information, des formulaires de contact ou réalise des ventes en ligne. Par ailleurs, si vous communiquez sur Facebook, Twitter ou Linkedln, vous devez aussi apporter un soin particulier à la protection des données des clients qui vous suivent.

Mise en conformité

Le rôle d’un expert en RGPD est d’aider l’entreprise à se mettre en conformité avec le RGPD. Il remplit notamment cet objectif en analysant la manière dont l’entreprise collecte et traite les données. En l’aidant à constituer son registre, à définir ses responsabilités, à revoir et à rédiger ses contraintes avec ses clients et partenaires et plus généralement à éviter d’engager sa responsabilité.

CGV - Conditions Générales de Vente

Les conditions Générales de Vente (CGV) sont obligatoires dans les relations entre professionnels, mais facultatives lorsque l’entreprise signe un contrat de vente ou de prestation avec un particulier. Elles informent sur le fonctionnement des modalités de vente de l’entreprise alors que le contrat de vente est une offre personnalisée. Il est important que la rédaction des CGV soit correctement écrites et personnalisées.
Les conditions Générales de vente sont bien souvent perçues comme un document contraignant qu’il est nécessaire de rédiger en raison des conséquences juridiques et des risques encourues si vous ne lez respectez pas.

CGU - Conditions Générales d'Utilisation

Mentions légales, Conditions Générales de Vente (CGV), Conditions Générales d’Utilisation (GCU), traitement des données personnelles, charte de confidentialité… Il est indispensable de maîtriser ces sujets lorsque vous lancez un business dans les nouvelles technologies. Il est donc important de rédiger des CGU.
Afin d’exister et fonctionner en toute légalité, les sites internet doivent respecter un certain nombre d’exigences. En effet, selon le type de site que vous mettez en place, vous serez tenu de laisser apparaître ces textes sous peine de lourdes sanctions.

Registre des activités de traitement

Le registre RGPD des activités de traitement de données est un élément obligatoire pour être en conformité (article 30 du RGPD). En effet, au delà de bien informer les utilisateurs au travers des cookies, de la collecte des consentement, ou de la sécurisation des données personnelles, ce document permet de recenser tous les traitements effectués. De fait, il indique toutes les utilisations faites des données personnelles collectées. Que ce soit au niveau d’un site internet, mais plus largement, notamment en ce qui concerne la base de contacts clients ou des informations RH.

Stratégie bas carbone - RSE

S'orienter vers une stratégie bas carbone est une transformation importante de l'entreprise. Elle nécessite une implication de l'ensemble des parties prenantes et de nombreux outils.

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre

Le Bilan Carbone – ou bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) – est un des outil d’une stratégie globale pour la décarbonation de l’industrie. Il permet une évaluation complète des émissions de GES et doit être conduit suivant une méthodologie éprouvée pour être complet et utile. Rendu obligatoire depuis 2012 pour les entreprises de plus de 500 personnes, les collectivités territoriale de plus 50 000 habitants et les établissements publics de plus de 250 personnes, il contribue à la prise de conscience sur l’impact de nos activités sur l’environnement.