Financement de l’investissement

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

À première vue, le financement de l’investissement n’est pas évident pour toutes les entreprises. En effet, certaines ne disposent pas de fonds propres suffisants pour s’autofinancer ou contracter un emprunt. D’autres, ne connaissent pas les aides et subventions auxquelles elles sont éligibles. Alors, comment s’y retrouver ? Quelles sont les différentes possibilités pour financer des investissements ?

Lorsqu’il s’agit du financement de l’investissement, la plupart des entreprises pensent au prêt bancaire. Cependant, il ne s’agit pas de l’unique moyen de se financer, loin de là. En effet, d’autres possibilités existent : fonds propres, subventions, etc.

Les types de financement de l’investissement

Tout d’abord, on distingue deux types de financement :

  • D’une part, le financement d’origine interne : il concerne les fonds propres
  • D’autre part, le financement d’origine externe : il désigne l’aide apportée par les organismes financiers (banques, subventions, avances remboursables, etc.)

L’autofinancement 

Généralement, la plupart des entreprises s’autofinancent pour leur(s) investissement(s) de deux manières :

Les fonds propres

Tout d’abord, les fonds propres sont principalement constitués des capitaux propres de l’entreprise. Concrètement, il s’agit des sommes apportées par les actionnaires. Puis, ce montant initial est alimenté tous les ans par les profits de l’entreprise qui ne sont pas redistribués en dividendes.

Certes, avoir des fonds propres élevés permet de s’autofinancer. Cependant, il est utile de les conserver pour des investissements non éligibles aux aides publiques. En effet, il est plus avantageux de financer une partie de ses investissements grâce aux aides pour diminuer la prise de risque financière. Puis, de réserver le recours à l’autofinancement pour les investissements non éligibles aux subventions.

Les comptes courants d’associés (CCA)

Premièrement, un compte courant d’associé (CCA) est un compte que détient un associé auprès d’une entreprise dont il possède un ou plusieurs titre(s) (part sociale ou action). Avec ce compte, l’associé peut apporter ou retirer du capital.

Pour l’entreprise, recourir au compte courant d’associé est une alternative à l’emprunt bancaire et présente un vrai avantage. En effet, les prêts liés aux CCA sont plus faciles à obtenir que les prêts bancaires. De plus, les intérêts du CCA sont moins élevés comparés aux intérêts bancaires. De plus, dans certains cas, des intérêts ne sont pas exigés.

 Les prêts professionnels d’investissement 

Pour financer un investissement, l’entreprise peut en effet recourir aux prêts professionnels d’investissement. Ceux-ci sont délivrés par la banque et peuvent s’étaler sur 2 à 7 ans. Ils permettent de financer à la fois des investissements corporels (équipements, matériel industriel, installations techniques, etc.) et des investissements incorporels (licence, brevet, marque, etc.)

Cependant, contracter un prêt présente toujours un risque pour l’entreprise. En effet, celle-ci peut faire face à une hausse de l’endettement, un risque d’insolvabilité, etc. Néanmoins, ce risque peut être minimisé dans le cas où l’entreprise bénéficie de garanties BPI. En effet, la BPI apporte une forme de caution à la banque, qui de ce fait octroie plus facilement le prêt. Toutefois, les conditions d’éligibilité dépendent de la maturité de votre organisation (création, croissance), du nombre de salariés, de la nature de votre investissement, etc.

Ainsi, les garanties BPI ne sont pas systématiques et nécessitent donc de monter un dossier solide. Faire appel à l’un de nos experts est donc le meilleur moyen pour mettre toutes les chances de votre côté !

Les subventions 

Tout d’abord, il existe différentes aides suivant la nature de vos investissements et de votre secteur d’activité :

En premier lieu, les aides à l’investissement productif. Elles permettent de financer des investissements corporels (chaîne de production, machines, système informatique, etc.) et incorporels. Il faut souligner qu’elles sont variables en fonction du secteur d’activité auquel vous appartenez : agroalimentaire, énergie, etc.

Également les aides à l’investissement immobilier d’entreprise. Ce sont des aides financières pour des projets de création ou d’extension. Cela concerne par exemple les achats de terrain, constructions ou extensions de local d’activités, bureaux, entrepôts, etc.

Puis, les subventions export pour financer une croissance à l’étranger
Et, les aides au recrutement et à la formation professionnelle.

Un projet ? Des questions ? Contactez-nous pour bénéficier de conseils de nos experts

Contactez-nous

Comment ça marche ?

Décrivez votre besoin et vos attentes en quelques minutes

Votre consultation est transmise de manière anonyme et sécurisée aux prestataires en adéquation avec votre besoin. Confidentialité respectée

Vous négociez librement la mission et ses conditions et vous choisissez votre prestataire idéal

Sélectionnez les prestataires que vous souhaitez rencontrer. L’anonymat est levé

Les prestataires intéressés et disponibles vous transmettent leur candidature

Le tout gratuitement et sans engagement

Comment ça marche ?

Inscrivez-vous sur Winbids!

Rapidement et simplement Votre inscription est soumise à validation

Détaillez votre profil et vos expertises

Avec un support de nos chargés de référencement

Laissez travailler l'algorithme

et recevez des opportunités de missions en adéquation avec vos attentes

Candidatez librement aux consultations

et ne payez qu'en cas de succès

Candidature validée par l'entreprise !

Faites votre offre à l'entreprise et négociez librement vos conditions

Je suis un prestataire de conseil en innovation
Je suis un prestataire technologique