Quelles aides au développement d’une plateforme ?

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Peut-on obtenir des aides au développement d’une plateforme ? En effet, tout entrepreneur qui se lance dans ce type de projet d’entreprise sait que le projet sera couteux. Alors que paradoxalement, pour l’utilisateur, cela semble être un simple site web avec des interfaces de mise en relation. Mais, il ne voit pas que pour cela, la startup a du investir, par exemple, dans de la technologie, des développements UX/UI, de l’ergonomie, du marketing, …

aides au développement d'une plateforme

Les projets de plateformes numériques ont explosé ces dix dernières années, et ce notamment grâce à la conjugaison de quatre phénomènes. Tout d’abord, les progrès de la technologie qui permettent d’analyser et traiter de grandes quantités d’information. Ensuite, la digitalisation croissante de l’économie et la possibilité d’accès à de plus en plus de services sur son smartphone. Troisième phénomène, la volonté des utilisateurs d’accéder directement au service sans s’encombrer de longues chaines d’intermédiaires. Et enfin, les développements exponentiels de plateformes telles que Airbnb, Facebook, BlaBlaCar, le Bon Coin, … qui semblent donner accès à un succès entrepreneurial rapide grâce à une bonne idée d’intermédiation.

Afin de bien déterminer si des aides au développement d’une plateforme sont possibles pour votre projet, prenons quelques minutes pour bien comprendre ce qui caractérise une plateforme. En effet, n’oublions pas que les aides publiques sont principalement dédiées à l’innovation. Alors quels sont les aspects innovants d’une plateforme ?

Les plateformes : raison d’être, valeur-ajoutée et innovation

On s’imagine que les plateformes sont un phénomène nouveau. Or, qu’est ce qu’une plateforme ? C’est un lieu, physique ou numérique, qui interface deux communautés qui souhaitent interagir. En ce sens, une des plus vieille plateforme est tout simplement, la place d’un marché. Le forum de Rome par exemple. En effet, c’est simplement le lieu de rencontre entre des vendeurs et des clients. Mais, ce qui caractérise une plateforme c’est la concentration des communautés. Autre exemple : les bourses. Ainsi, une plateforme en elle-même n’est pas innovante puisque l’homme a su mettre en place depuis des millénaires des lieux de rencontres entre offre et demande.

Alors pourquoi la BPIfrance ou d’autres organismes financeurs ont-ils octroyé des aides au développement de plateformes ? Qu’ont ils identifié d’innovant ? En d’autres termes, comment définir son innovation ?

L’innovation d’usage

La réponse est plus complexe qu’il n’y parait. Tout d’abord, l’innovation provient de l’introduction du numérique dans le processus d’intermédiation. En effet, celui-ci a permis de dépasser les limites d’un lieu physique. Par conséquent, les tailles de communautés peuvent être à l’échelle d’un marché dans sa globalité. Ainsi, les perspectives de chiffre d’affaires s’en trouvent décuplées. Ensuite, la profondeur de l’offre présente sur une plateforme numérique offre également d’autres valeur-ajouté : l’exhaustivité, le choix, la possibilité de comparer, l’accès à de l’information qualifiée, et des gains de temps. Ajoutons à cela une ergonomie et une facilité d’utilisation et on obtient un cocktail qui donne le phénomène d’incontournabilité de l’usage de la plateforme pour ses besoins. C’est la création d’un nouvel usage.

Cette création de nouveaux usages peut avoir une incidence majeure sur un marché donné. En effet, la capacité de disruption entraine des bouleversements souvent irrémédiables sur des secteurs d’activité. Tout le monde connait l’impact d’Airbnb sur le marché de l’hôtellerie. Les plateformes de réservation en ligne de voyage sont les fossoyeurs des agences de voyage. Les plateformes de retail (Amazone, Alibaba, Cdiscount, …) ont fait perdre des milliards aux marchands physiques… On peut ainsi illustrer le propos dans des dizaines de secteurs économique. Ainsi, l’innovation provient aussi de cette disruption de marché et du potentiel hégémonique d’une plateforme.

L’innovation de business model

La création d’un nouvel usage est donc la première innovation que doit démontrer un projet de plateforme. C’est d’ailleurs bien souvent l’innovation centrale. Mais à cela, peut s’ajouter une innovation de business model. Bien que les plateformes soient de nouveaux intermédiaires, elles ont pour vocation de désintermédier l’accès au offres. En effet, l’idée de base est de donner accès directement au demandeur aux produits recherchés, sans avoir à passer par des commerciaux (dans le BtoB par exemple), ou pour bypasser des centrales d’achats (plateformes BtoC tels qu’Amazone). S’en suit naturellement des économies pour l’acheteur. Première innovation, la génération d’économies pour les utilisateurs.

Mais cela ne doit pas s’arrêter là. Prenons l’exemple de BlablaCar : L’offre est constituée par les conducteurs seuls en voiture. L’innovation de business model provient de la génération de revenus pour ces conducteurs. En effet, c’est la monétisation du traditionnel auto-stop. Deuxième innovation, la création de revenus pour des usages traditionnellement non monétisés.

Par ailleurs, au delà de créer des sources de revenus pour certains utilisateurs, le business model propre aux plateformes peut-être innovant. Par exemple, une plateforme peut-être gratuite pour ses deux communautés et tirer ses revenus de la publicité, ou de partenariats.

Nous n’avons présenté ici que quelques exemples de business model innovants. Il en existe d’autres, et c’est une des composante essentielle de l’économie des plateformes.

L’innovation technologique

Enfin, troisième source d’innovation : la technologie qui permet le bon fonctionnement des plateformes. Alors, tout le monde ici pense à l’intelligence artificielle, le big data, le machine learning, … : Oui, ce sont des innovations technologiques, mais elles existent sans les plateformes. Ces technologies sont en réalité utilisées et adaptées pour les plateformes, mais rares sont celles qui les développent spécifiquement pour leur usage. Ainsi, il faut bien distinguer le fait d’adapter des technologies existantes et les créer. Mais dans les deux cas, il y a de l’innovation technologique. Dans le premier cas, on parlera plutôt d’innovation incrémentale, dans l’autre d’innovation de rupture.

Bien souvent, les plateformes apportent de la valeur-ajoutée dans la qualification de l’intermédiation. En effet, une plateforme qui ne propose que des catalogues d’offres ne donne pas de valeur dans la mise en relation entre offre et demande. En revanche, donner au demandeur uniquement les offres qui correspondent à son besoin requière des technologies d’appariement, autrement dit, des algorithmes de matching.

aide au développement d'une plateforme et l'innovation technologique

Alors attention, un algorithme en soit n’est pas innovant. En effet, ce ne sont que des maths, complexes certes, mais accessible à l’homme de l’art. L’innovation est en revanche présente dans la manière de mettre à disposition de l’algorithme la donnée : constitution des bibliothèques de données, indexation, utilisation d’analyse sémantique, extraction de données de vidéo, photo, documents, … Puis dans la capacité de l’algorithme à rapprocher les données issues de l’offre et de la demande pour réaliser l’appariement. L’innovation va donc provenir de l’hétérogénéité des données à traiter, de la manière de les collecter et ensuite d’obtenir le bon appariement. A un stade avancé du développement de la plateforme, l’algorithme peut s’affiner avec du machine learning et de l’IA.

En conclusion

L’innovation d’une plateforme a donc principalement trois formes : l’usage, le business model et la technologie. Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir les 3 pour demander des aides au développement d’une plateforme. Mais gardez en tête que, compte tenu de la multiplication des projets de plateformes, plus le projet est multi-innovant, plus il a de chance de recevoir un financement.

Voyons maintenant les différentes aides au développement d’une plateforme.

Les aides au développement d’une plateforme

La bonne définition du caractère innovant est un prérequis pour s’intéresser ensuite aux aides au développement d’une plateforme. En effet, les organismes financeurs sont tellement assaillis de projets que l’innovation est un élément d’éligibilité pour beaucoup d’aides.

Comme dans tout projet, le stade de maturité dicte la nature du financement que l’on peut obtenir. Ainsi, les aides seront différentes, voire inexistantes selon l’avancement du projet. En effet, les aides sont souvent corrélées à des natures de coûts. Par conséquent, la première étape consiste à déterminer ses coûts en fonction des développements du projet.

Stade 1 : Le concept

Les plateformes sont régies par un ensemble de règles complexes complètement différentes de celles de l’économie traditionnelle. De part leur nature d’intermédiation, elles ont deux typologies de clients : les offreurs et les demandeurs. Se posent alors de nombreuses questions ?

le concept de l'aide au développement d'une plateforme
  • Quels positionnement ? Sélectivité ou pas des utilisateurs ?
  • Quelle masse critique en termes de taille de communauté est nécessaire ?
  • Quelle business model ? Qui paie ? Ou quelles sources de revenus ?
  • Par quelle stratégie de croissance doit-on passer ? D’abord une communauté puis l’autre ? Les deux en même temps ?
  • Comment créer de la valeur pour mes communautés ?
  • Comment fidéliser les utilisateurs ?

Sur cette question de stratégie de développement, nous vous recommandons, en autres, la lecture d’ouvrages de Richard Schmalensee ou David Evans (« Matchmakers » ou « De précieux intermédiaires » préfacé par Jean Tirole). En effet, le développement d’une plateforme semble intuitif, mais en réalité c’est un business très complexe.

Ainsi, la première phase consiste à réaliser une étude de positionnement et de faisabilité technico-économique. Bien souvent, les entrepreneurs se lancent dans le développement technologique avant de comprendre les mécanismes qui régissent les communautés qu’ils veulent intermédier. Or, c’est bien la compréhension des failles du système actuel qui permettra de définir la valeur ajoutée d’une plateforme.

De cette étude découlera les développements technologiques à entreprendre. Mais aussi, cette étude dessinera la stratégie de go to market, et donc les coûts associés. Enfin, elle permettra de définir le business model et donc déterminer à quel moment le break event sera atteint…Et selon certaines plateformes, ce point peut être atteint au bout de plusieurs longues années, nécessitant un capital initial important.

Les aides

En termes d’aides au développement de la plateforme, l’entrepreneur peut alors solliciter à ce stade :

  • Une Bourse French Tech de BPIfrance : Jusqu’à 30 k€ de subvention, couvrant 70% des dépenses. Aide accessible pour les startups de moins de 1 an.
  • Le Diagnostic innovation de BPIfrance : 8 k€ de subvention couvrant 50% d’une étude externe de faisabilité.
  • Des aides régionales, telles que le dispositif Grand Est Start up (bourse de 30 k€) en région Grand Est.
  • Le prix PEPITE pour les étudiants entrepreneurs.

Ces aides permettent d’obtenir entre 10 et 30 k€, ce qui à ce stade est largement suffisant pour bien positionner son projet.

Stade 2 : Le développement technologique

le développement technologique et les aides au développement d'une plateforme

A partir de l’étude, les briques technologiques vont pouvoir être définies. Mais il est encore trop tôt pour se lancer dans le développement. En effet, les plateformes numériques sont dépendantes d’utilisateurs que l’on ne peut voir physiquement. Et donc, il faut comprendre comment ils vont interagir avec la plateforme, et définir les bons parcours utilisateurs (UX/UI). Ainsi, il est nécessaire de réaliser une étude d’usage, avec des outils simples (maquettes cliquables par exemple) pour parfaitement comprendre le futur usage. Sans cela, la première version de la plateforme développée peut être mal adaptée à l’utilisation réelle d’un internaute, ce qui inévitablement demandera un nouveau développement. Et donc des coûts supplémentaires, sans parler du temps perdu.

A présent, l’entrepreneur a tous les éléments pour bien construire sa plateforme. Il peut donc passer à la phase de développement informatique.

Les aides

Pour financer cette étape, des aides au développement de la plateforme existent. On peut solliciter les mêmes dispositifs qu’au stade 1, mais en plus, il existe :

  • Le diagnostic usage en Région Auvergne Rhône-Alpes qui permet de financer l’étude d’usage
  • Le Crédit d’Impôt Innovation (CII). En effet, le produit étant un nouveau logiciel (ce qui reste bien sur à démontrer), le dispositif s’applique.
  • L’aide à la faisabilité de l’innovation de BPIfrance. Attention, il y a des conditions de fonds propres à respecter : 1€ de subvention pour 1€ de fonds propres.
  • Des aides régionales, comme par exemple :
    • PACA : Dispositif PRI-Région / BPIfrance. Subvention entre 100 et 200 k€, plafonnée au montant des fonds propres. Le projet devra avoir un budget d’au moins 100 k€.
    • Ile de France : dispositif TP’UP et PM’UP.
    • Grand Est : Dispositif Grand Est Start up : 100 k€ de subvention, avec une bonification de 50 k€ si le projet comporte de l’IA. Les dépenses de première commercialisation peuvent être éligibles.
    • Nouvelle Aquitaine : Dispositif Innovation Startup : 80% de taux d’aide dans la limite de 3 M€ d’aides cumulées et plafonnées au montant des fonds propres.
    • Bretagne : Inno R&D, avance remboursable ou exceptionnellement subvention (50 k€ maximum) couvrant 50% des dépenses.
    • Normandie : Dispositif Impulsion Innovation prenant la forme d’une avance remboursable ou d’une subvention. Le taux d’aide est fonction de la nature des dépenses et du type de structure.
  • Le prêt bancaire. A ce stade, de premiers clients ayant témoigné leur intérêt, un business plan bien construit et étayé permet de débloquer un prêt au développement.
  • Le crowdfunding : Certaines plateformes ont une vocation sociétale ou environnementale qui font d’elles des projets attractifs pour les citoyens.

Le développement technologique présente des coûts très variables en fonction des briques technologiques que l’on souhaite introduire dans la plateforme. Néanmoins, il est important de ne pas vouloir LA plateforme parfaite à ce stade. Il faut un MVP (Minimum Viable Product) qui remplisse la proposition de valeur auprès de ses communautés. Ainsi, ces aides permettent d’obtenir entre 30 et 100 k€, ce qui théoriquement suffit au développement du MVP…et permet d’avoir un petit matelas pour le stade 3.

Stade 3 : Le go to market

L’outil est conçu. Les processus ont été testés. Les premiers utilisateurs (early adopters) convaincus. La stratégie de go to market est définie. Il est donc temps de passer à la mise au marché. Et là, commencent à s’empiler les coûts d’accès au marché : marketing, publicité, communication, partenariat, … A cela s’ajoutent les frais d’exploitation : serveur, personnel, outils adjacents à la plateforme, …

go to market et les aides au développement des plateformes

Or, pour cette phase, les aides publiques se tarissent. En effet, par nature, ces aides sont octroyées pour « dé risquer » le projet. En phase commerciale, les organismes financeurs considèrent que le risque est déjà couvert et que la startup doit maintenant générer ses propres revenus. C’est souvent à ce stade que les plateformes échouent, car l’accès au marché est très couteux et long. Ainsi, il n’existe pas d’aides autres que celles d’une levée de fonds ou le crowdfunding…Encore faut-il avoir les bons indicateurs : MRR, taille de communauté, business model récurrent, potentiel, …

Notre retour d’expérience chez Winbids

Chez Winbids nous rencontrons de nombreuses startups, et parmi elles des porteurs de projets plateformes. Que ce soit au stade initial ou au stade commercial, nous avons constaté que bien souvent les entrepreneurs ne prenaient pas le temps de bien appréhender le monde des plateformes. Cette méconnaissance des processus entraine des coûts supplémentaires qui parfois ne peuvent être réalisés par manque de fonds propres. De plus, cet épuisement des fonds propres a pour conséquence de les priver des aides BPIfrance. Notre premier conseil est donc de bien réfléchir avant de se lancer, et de construire un business plan très détaillé, doublé d’une solide étude de positionnement et d’usage.

Bien qu’au cœur de la plateforme, la technologie est secondaire dans la conception du business d’une plateforme. Et paradoxalement, ce n’est pas ce qui coute le plus cher si on n’est pas trop gourmand en technologie. Ainsi, se focaliser sur la technologie dans la conceptualisation de la plateforme est une erreur que nous rencontrons au moins dans 50% des projets.

Enfin, nous avons pratiqué les aides au développement d’une plateforme : nous pouvons vous conseiller !

A propos de Winbids

Winbids est la première plateforme permettant à une entreprise de trouver gratuitement les bons consultants en innovation répondant à son besoin. Nous accompagnons les entreprises gratuitement depuis l’identification précise de son besoin jusqu’au sourcing. Nous avons plusieurs centaines de consultants référencés qui ont les compétences et expertises pour répondre au besoin. Tous les consultants référencés sont salariés de cabinets de conseil reconnus pour leur excellence en innovation. Ils sont référencés après un processus exigeant permettant de garantir leur excellence. Ils interviennent sur tous les métiers :

Ils ont en moyenne 15 ans d’expérience, interviennent sur plus de 30 secteurs d’activité dans toute la France. Alors si vous avez un besoin, ne cherchez plus, connectez vous à Winbids !

L’utilisation est entièrement gratuite et vous bénéficiez d’un accompagnement sur mesure !

Votre projet mérite le bon consultant en innovation

Gagnez du temps avec Winbids : laissez la technologie identifier les meilleurs pour votre projet et choisissez ensuite ceux que vous voulez rencontrer.

Prestataires / conseils

Le top des consultants de cabinets de conseil en innovation & des experts indépendants .

Comment ça marche ?

Décrivez votre besoin et vos attentes en quelques minutes

Votre consultation est transmise de manière anonyme et sécurisée aux prestataires en adéquation avec votre besoin. Confidentialité respectée

Vous négociez librement la mission et ses conditions et vous choisissez votre prestataire idéal

Sélectionnez les prestataires que vous souhaitez rencontrer. L’anonymat est levé

Les prestataires intéressés et disponibles vous transmettent leur candidature

Le tout gratuitement et sans engagement

Comment ça marche ?

Inscrivez-vous sur Winbids!

Rapidement et simplement Votre inscription est soumise à validation

Détaillez votre profil et vos expertises

Avec un support de nos chargés de référencement

Laissez travailler l'algorithme

et recevez des opportunités de missions en adéquation avec vos attentes

Candidatez librement aux consultations

et ne payez qu'en cas de succès

Candidature validée par l'entreprise !

Faites votre offre à l'entreprise et négociez librement vos conditions

Je suis un prestataire de conseil en innovation
Je suis un prestataire technologique