Skip to content

EIC Accelerator : Le nouvel instrument PME décrypté par Winbids

EIC Accelerator

L’EIC Accelerator est né le 5 juin 2019 et remplace dès le prochain appel à projets du 9 octobre 2019 l’instrument PME d’H2020. De nombreuses modifications ont été apportées et chaque porteur de projet doit les prendre scrupuleusement en considération. En effet, seul 5% des projets sont financés compte tenu de la sur-sollicitation de ce dispositif très attractif : 70% de financement en subvention !

Bilan de l’instrument PME 2018-2019

Pour bien comprendre les changements, revenons sur les résultats des derniers appels à projets. Sur 14193 projets déposés en 2018 (!), seuls 10,4% ont été financés en phase 1 (maximum de 50000 € de subvention) et 4,2% en phase 2 (entre 2,5 et 3 M€ de subvention). Pour la France, cela représente 23 projets financés en phase 2 sur plus de 5900 projets reçus. Pour 2019, les chiffres sont similaires : 19 projets financés pour 420 soumis, soit 4,5% de taux de succès. Bien que le seuil soit théoriquement à 12/15, la note moyenne minimale pour espérer passer les oraux était de 13,84/15, et quand bien même cette note aurait été obtenue, seuls 50% des projets étaient in fine financés. On comprend que pour avoir les faveurs de la Commission Européenne, il faut proposer un projet très bien préparé : « Following the cut-off date of 5 june 2019, only ground-breaking concepts at the last stage before scale-up can be funded» indique la Commission. Traduction : Innovation de rupture prouvée et ayant la capacité à rapidement devenir un « game changer » sur le marché. P. Formisyn, PCN PME France précise que les projets doivent aussi avoir une excellente description de leur business plan, mais aussi une gestion irréprochable et conçue pour intégrer la croissance : « Trop de projets français ont été écartés à cause d’un management de projet fragile ».

EIC Accelerator
Taux de succès à l'instrument PME en 2018 : Phase 1 et 2
Instrument PME : Taux de succès 2018

EIC Accelerator : ce qui change

Fin de la phase 1

L’instrument PME comportait 2 phases, la première était dédiée au financement de l’affinement de la preuve de marché, à savoir passer du TRL5 au TRL6. La subvention de 50 k€ permettait de financer des tests complémentaires et peaufiner son business plan en acquérant de nouveaux clients ou partenaires. La deuxième phase permettait grâce à sa subvention élevée, d’accéder au marché. Avec l’Accelerator, exit la phase 1. A présent, seuls les projets à TRL6 prouvé pourront prétendre à un financement.

EIC Accelerator
Echelle TRL pour mesurer la maturité technologique d'un produit ou service : un outil pour votre projet Accelerator (anciennement Instrument PME)

Critères d’évaluation EIC Accelerator

Les critères de notation changent également : Les trois critères – innovation, impact (marché), management – comptent désormais chacun pour 1/3 de la note finale. Pas question cependant de se relâcher sur la partie impact : Le dossier présenté débute par la description de l’innovation, et naturellement, si cette partie n’est pas parfaite, alors l’évaluateur aura instinctivement un avis défavorable sur les parties suivantes : « On a qu’une chance de faire une bonne première impression : soyez d’une précision infinie dans les 5 premières pages » résume Luc Ragon, Président de l’ACI (Association des Conseil en Innovation). En cas d’égalité entre 2 dossiers lors du classement, la note au critère impact fera la différence, puis en cas de nouvelle égalité, les autres critères. En dernier élément, il sera regardé si l’équipe du projet est équilibrée en termes d’homme-femme. Le système de notation est similaire aux bonnes vieilles dictées de notre passé : vous partez avec le maximum de points, et à chaque « shortcoming » – défaut, on vous retire des points : pour atteindre les 13 ou 14 points nécessaires, inutile de mentionner que le dossier doit être sans faille. Un lot de consolation existe néanmoins : le Seal of Excellence (qui existait déjà sous l’instrument PME) est un label décerné par l’Europe aux projets ayant obtenu plus de 13/15. Bien que ce label n’octroie aucune subvention, il faut savoir que les investisseurs y sont très sensibles et que c’est un excellent atout pour une future levée de fonds. Votre téléphone devrait sonner plus qu’à l’accoutumé si vous l’obtenez !

Fin des consortia

L’instrument PME permettait de déposer un dossier multipartenaire : chacun pouvait prétendre à une part de la subvention. Cette configuration n’est plus possible. Le projet doit être mono-partenaire : les partenaires doivent maintenant devenir des sous-traitants. L’impact est naturellement au niveau du budget, puisque la PME devra supporter 30% des coûts, alors qu’avant le budget du partenaire était directement financé par la Commission Européenne.

Financement d’un EIC Accelerator

Pas de changement au niveau du taux de financement : 70% du budget du projet en subvention jusqu’à 3 M€. La moyenne constatée pour l’instrument PME était de 1,6 M€ de subvention, cela sera sensiblement la même chose avec l’Accelerator. Mais, il ne faut pas se conformer à cette moyenne si le projet nécessite un budget plus important : s’il est réaliste, alors l’évaluateur le prendra à sa juste valeur. Inutile de le sous-estimer en espérant obtenir une « queue de budget ». Luc Ragon indique avoir étudié les chances de succès en comparant les budgets demandés et ceux réellement obtenus : pas de différence !

Subvention ou subvention et equity ?

Une nouveauté majeure apparaît : Il sera possible de demander soit une subvention soit un financement mixte entre subvention et equity (prise de capital dans la PME). Première précision : très peu de dossiers pourront prétendre à cela, puisque le projet devra se situer à TRL8. Ensuite, la Commission Européenne n’a que peu de budget à cela (8% du budget total, soit 52 M€ pour 2020) et investira maximum 15 M€ par projet. La Commission Européenne pourra demander à rentrer au capital pour un projet donné : si le porteur refuse, alors le projet ne sera pas subventionné. Ainsi, lors de la soumission, la PME devra indiquer son choix de financement et bien anticiper cette possibilité. Si vous voulez en savoir plus, la FAQ de l’Europe est très bien faite.

Thématiques : approche Bottom-up

L’instrument PME imposait que le projet entre dans une des thématiques proposées par l’Europe. Cette contrainte écartait certains projets. A présent, l’EIC Accelerator est sans contrainte (approche « bottom-up ») et les lignes thématiques ont été supprimées. En apparence, cela ouvre le champ des possibles, mais il faut garder en tête que l’ensemble du programme H2020 est dirigé par de grands sujets prioritaires : économie bas carbone, digitalisation des entreprises, dimension sociale et sociétale des projets…Comme la compétition est très relevée, s’écarter trop fortement de ces grandes lignes n’est peut-être pas une bonne idée.

Procédure de soumission

La procédure de soumission est sensiblement la même : soumission d’un dossier, évaluation par les experts indépendants, convocation à un oral si le projet est retenu (10 minutes de présentation, 20 minutes de questions), puis financement. Précédemment, les entreprises préparaient leur oral lorsqu’elles avaient la notification d’acceptation de l’Europe. Ce ne sera plus possible : votre « pitch deck » (10 slides max.) devra être déposé en même temps que votre dossier, et il ne pourra pas être modifié pour l’oral.

Prenez garde, le modèle de soumission change de manière assez importante, sur le fond et sur la forme : les annexes sont différentes, le résumé ou l’ordre des paragraphes. Par exemple, l’annexe concernant la description de l’entreprise doit être très détaillée et inclure un historique exhaustif des activités, des développements, une description précise des équipes et du management, des partenaires, … Visez 15 pages !

Par ailleurs, la Commission Européenne portant un intérêt particulier au management, demande des KPI (key performance indicators) qui seront des jalons pour déclencher le versement des tranches de subvention. Ces jalons devront inclure des indicateurs technologique, économique, mise en œuvre, sociaux, … datés, mesurables et si possible référencés pour apprécier la faisabilité.

La partie chiffrée du business plan devient un document standardisé (annexe 4), avec plusieurs tableaux à compléter selon un modèle : P&L et plan de trésorerie (sur 6 ans), données financières, répartition du capital, … Ce document est un prérequis qui doit être en cohérence avec le reste du dossier.

Quelques conseils pour votre projet EIC Accelerator

L’attractivité du dispositif ne doit pas occulter les difficultés à surmonter pour parvenir à obtenir la subvention. La première étape de votre démarche doit consister à se poser la question de la qualité de votre projet, et de bien définir s’il rentre dans le champ d’application : l’innovation doit être de rupture et à un stade de maturité avancée : Tout projet encore au stade de la preuve de concept, ou non encore qualifié par des tests en situation réelle doit être encore travaillé. La démonstration des risques encore à appréhender est essentielle pour illustrer le caractère disruptif de l’innovation. Détailler les risques déjà pris sont aussi des éléments de conviction. Pensez qu’une innovation de rupture doit créer de la valeur sur le marché, et que celui-ci doit nécessairement être transformé après vous.

Anticipez : un projet Accelerator doit nécessairement entrer dans votre stratégie R&D et se prépare longuement. Pour donner un ordre de grandeur, un consultant passe en moyenne 300 heures sur un projet. De plus, il faut ajouter le temps à consacrer à la préparation du pitch deck, soit encore 4-5 jours.

Votre business model : La faisabilité technico-économique doit être démontrée avant le début du projet proposé. Ne pensez pas inclure dans votre proposition des éléments faisant penser que vous allez tester le marché. Bien sûr, toutes les preuves devront être ajoutées au dossier, car l’évaluateur ne jugera le dossier qu’avec des informations concrètes : toutes vos affirmations et hypothèses doivent pouvoir être vérifiées. Posez-vous les questions suivantes : Comment est-ce que je crée de la valeur ? Comment mon marché perçoit-il mon produit ? Est-ce un « must have » ou un « nice to have » ? Quelle est ma chaîne de valeur ? Qu’est ce qui caractérise mon marché ? …

Pensez aux évaluateurs : Un évaluateur consacre en moyenne 2 heures par dossier. Les cinq premières pages sont donc déterminantes pour faire bonne impression. La lisibilité du dossier est également cruciale afin de pas indisposer le lecteur. Soyez cohérent dans l’ensemble de votre dossier, rien de plus agaçant de lire un objectif à 5 M€ de CA dans l’introduction et constater dans le business plan que le CA projeté est de 4 M€. Dites vous aussi que tous les dossiers que l’évaluateur lit sont en compétition : sa notation sera objective, mais partiellement relative. Lisez bien les documents de référence (programme de travail, FAQ, critères de notation) afin que l’évaluateur retrouve dans votre dossier la philosophie de l’EIC Accelerator. Enfin, bon nombre sont des financiers, donc construisez votre dossier comme pour une levée de fonds.

Re dépôt d’un instrument PME en EIC Accelerator

Il est d’habitude de redéposer un dossier qui a été jugé bon et qui nécessite quelques améliorations. La majorité du travail ayant été fait, il est « rentable » de resoumettre. Cependant, prenez en considération ces quelques points : Tout d’abord, lors du dernier appel à projets, la Commission Européenne a observé que 64% des dossiers soumis étaient des re dépôts. Pour certains, cela était pertinent, mais pour beaucoup inutile. Ainsi, l’Europe se pose la question de n’autoriser qu’un certain nombre de re dépôt.

Ensuite, ne faites pas du copier-coller dans les nouveaux modèles pour l’Accelerator : certes 80% des informations sont valables, mais vous devez consacrer au moins 5-10 jours pour à la fois améliorer ce qui doit l’être et ajouter les nouvelles informations du nouveau format. Ajoutez encore 4-5 jours pour votre pitch deck.

Il faut réfléchir à votre mode de financement : subvention ou subvention plus equity. L’equity vous impose de réfléchir à votre stratégie actionnariale : Est-ce que vous souhaitez vraiment avoir la Commission Européenne (ou l’un de ses véhicules de financement) à votre Assemblée Générale ?

Si votre marché est cyclique, votre business plan a certainement besoin d’être revu par rapport au précédent dépôt. En effet, vos revenus peuvent être différés et donc votre trésorerie en souffrir. En termes de sous-traitant, il est important de savoir que vous devrez payer 30% : quel impact est-ce que cela peut avoir sur votre P&L et votre trésorerie ?

EIC Accelerator : j’y vais ou pas ?

Bien sûr, cela dépend de votre projet. Mais l’EIC Accelerator, comme son prédécesseur l’Instrument PME, est une fabuleuse opportunité : de la subvention à hauteur de 70% du budget, faire partie de l’élite, être reconnu internationalement pour votre innovation, se faire ensuite accompagner par la Commission Européenne pour la réalisation sont autant d’éléments de motivation. Quand bien même vous échoueriez, le travail effectué est excellent pour structurer votre entreprise, affiner votre stratégie, ou envisager des opportunités de business.

Alors la réponse est : Oui, allez-y. Et pour mettre un maximum de chance de votre côté, soyez bien entouré : faite relire votre dossier par le PCN ou par des pairs, utilisez les services d’un bon consultant qui saura vous faire gagner du temps et de part sa connaissance du dispositif multipliera les chances d’obtenir la subvention.

Pour vous aider à analyser votre projet et déterminer si vous avez des chances d’obtenir une subvention, Winbids trouve gratuitement le bon consultant correspondant à votre besoin. Nous avons référencé plus de 150 consultants en innovation, tous salariés de cabinets de conseil reconnus, et ayant en moyenne 12 ans d’expérience : le meilleur moyen pour aller chercher 3 M€ de subvention.

Envie/besoin d’être accompagné pour mettre en place ce dispositif (ou solliciter cette subvention), déposez votre appel à projet et trouvez le bon consultant grâce à Winbids en cliquant ici!

Partager

Scroll To Top