Réindustrialisation : Tout ce qu’il faut savoir sur l’industrie du futur

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Temps de lecture : 5 minutes

Dans les usines d’aujourd’hui coexistent des technologies d’automatisation sophistiquées sous la forme de machines physiques et de robots, des systèmes d’exploitation qui gèrent l’énergie, des assemblages, le refroidissement et les réseaux informatiques. Mais, ces technologies ne communiquent pas facilement entre elles et par conséquent, freinent la réindustrialisation.

Nous vivons dans un monde numérique qui subit de grands changements. La digitalisation est le perturbateur qui conduit ces changements. L’accès accru aux données, aux analyses et à l’Internet des objets (IDO) transforme plusieurs éléments. Comme par exemple, la compréhension de notre monde, de notre santé, de la météo, et ce, en passant par nos performances économiques. Les progrès des solutions d’IA accélèrent les possibilités de percées dans tous les domaines de notre vie. Malgré cet avancement global, l’industrie a eu du mal à suivre le même rythme que les autres secteurs.

Réindustrialisation : Tout ce qu’il faut savoir sur l’industrie du futur

La réindustrialisation dans notre histoire

En fait, la quatrième réindustrialisation est une transition par la métamorphose numérique de l’économie et de la société. Effectivement, elle a trouvé ses débuts dans le développement de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications. Puis, elle est entrée à l’aube du 21ème siècle dans une phase d’accélération et de déploiement dans tous les secteurs d’activité y compris le secteur industriel qui est maintenant fortement impacté.

Cette évolution est un véritable défi pour les acteurs qui doivent intégrer les technologies numériques et anticiper les profondes révolutions à long terme. C’est pour cela que le gouvernement lance un plan d’action pour les PME/ETI afin d’accélérer l’adoption de ces nouvelles technologies.

Qu’est-ce-que l’industrie du futur ?

L’industrie du futur correspond à la quatrième révolution industrielle, survenue après la mécanisation, l’électrification et l’informatique industrielles. En effet, elle correspond à une révolution dans ses moyens d’organiser la production et de la rendre plus intelligente. Et, c’est cette réindustrialisation qui nous intéresse aujourd’hui.

En effet, les deux défis fondamentaux des industriels sont toujours les mêmes. D’une part, il faut trouver de nouveaux marchés et d’autre part, il faut réduire les coûts de production. L’industrie 4.0 relève les trois défis suivants :

  • Premièrement, découvrir de nouvelles sources de revenus en permettant de changer son modèle économique, son marché, ses cibles et son produit ;
  • Deuxièmement, diminuer les coûts de production ;
  • Troisièmement, concevoir une meilleure production et une meilleure maintenance.

Cependant, il existe plusieurs dilemmes pour que les entreprises puissent investir efficacement afin de gérer au mieux leur production. En effet, c’est l’arrivée de l’informatique industrielle qui a permis de régler une partie de cette problématique. D’une part en coordonnant la chaîne logistique et d’autre part en orchestrant la production en fonction des commandes des clients.

Cependant, il existe encore de nombreuses pratiques coûteuses pour les entreprises, comme notamment :

  • L’utilisation encore trop importante du papier pour le suivi des travaux, l’administration ou la documentation des produits ;
  • Le dimensionnement disproportionné du parc de machines et des consommables souvent dû à un manque de gestion des actifs ;
  • Les tâches improductives pour les processus métier : double saisie, double vérification, formation répétitive, erreurs.

Au total, depuis le 3 mai, 175 millions d’euros d’aide publique sont à disposition pour faciliter les investissements industriels !

Aides au financement de la réindustrialisation

Les projets d’investissements éligibles sont portés par des PME ou des ETI et doivent s’inscrire dans l’une de ces catégories :

  • La création d’un établissement ;
  • L’extension et la modernisation d’un établissement existant (uniquement pour les PME) ;
  • La diversification d’activité au sein d’un établissement existant ;
  • La reprise d’une activité existante moyennant un changement d’activité (uniquement pour les ETI).

Ces projets sont caractérisés par la mise en production de nouveaux produits ; à l’exclusion des phases de pré-industrialisation (prototypes, séries expérimentales, démonstrateur) qui ne conduisent pas à la mise sur le marché des fabrications. Elles relèvent les catégories suivantes : 

  • Équipements robotiques et cobotiques,
  • Équipements de fabrication additive,
  • Logiciels utilisés pour les opérations de conception, de fabrication, de transformation ou de maintenance,
  • Machines intégrées pour le calcul haute performance,
  • Capteurs physiques collectant des données sur le site de production de l’entreprise (sur sa chaîne de production ou sur son système de transit),
  • Machines de production programmables ou à commande numérique,
  • Équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle utilisés pour des opérations de conception, fabrication, transformation ou maintenance,
  • Logiciels ou équipements dont l’utilisation fait appel, en tout ou en partie, à l’intelligence artificielle et utilisés pour les opérations de conception, de fabrication, de transformation ou de maintenance et d’optimisation de la production.

Si votre projet d’investissement fait partie de l’une de ces catégories, vous pouvez profitez de l’aide à l’investissement de transformation vers l’industrie du futur. Les PME bénéficient d’une aide de 20%. Par ailleurs, tout autre entreprise bénéficie également d’une aide de 20% sous réserve du respect de la limite de 200 000 € prévue par la règle minimis. Elle peut être portée à 800 000 € dans le cadre des fonds de solidarité et régime cadre temporaire.

Les attentes de l’aide publique

La sélection de ces projets se fait sur la base des critères suivants :

  • L’aspect stratégique du projet au regard des objectifs du dispositif d’aide à la réindustrialisation,
  • Les résultats de l’audit stratégique, industriel et financier réalisés lors de l’instruction,
  • L’exemplarité du projet vis-à-vis des problématiques régionales de désindustrialisation,
  • Les bonnes pratiques associées au programme,
  • La mobilisation et la participation de l’ensemble de l’écosystème du projet,
  • L’existence d’une organisation en capacité de porter le projet ,
  • L’effet de levier d’aide sur les cofinancements privés,
  • La mobilité du projet.

En effet, tous ces critères sont essentiels afin d’acquérir l’aide publique pour moderniser son industrie. C’est pour cela qu’il est important et nécessaire de faire appel au bon prestataire afin de multiplier vos chances de réussite ! 

Quelques exemples

Tout d’abord, prenons l’exemple du projet des matériaux innovants pour les composants et systèmes (nano)électroniques avancés. A ce titre, l’Europe ambitionne de devenir un modèle mondial pour l’économie et la société numériques. Les composants et systèmes électroniques (ECS) sont des éléments essentiels pour cette ambition et des facteurs clés pour le développement de nombreux produits et services innovants dans tous les secteurs de l’économie. C’est pourquoi, l’Europe met en place 20 millions € pour le financement de ce projet.

Ensuite, prenons l’exemple du projet de préparation des matières premières pour la production d’acier propre, qui a un budget de 14 millions €. La disponibilité de minerais de fer de haute qualité deviendra un facteur plus critique, tant que la demande continuera d’augmenter. En effet, ce projet a pour objectif d’améliorer la détection d’impuretés et leur élimination avant la fusion. Le but étant d’obtenir la même qualité de produits finis et de réduire les émissions de CO2.

Ainsi, les deux projets ci-dessus ne sont que deux parmi des centaines d’autres qui pourraient bénéficier d’un investissement vers cette nouvelle réindustrialisation. Par conséquent, les entreprises peuvent profiter de nouvelles aides, trouvées sous forme de subventions, d’avances remboursables, de garanties, de prêts à taux réduit et à taux zéro, et de soutiens aux fonds propres.

Pour conclure, l’objectif est donc de promouvoir des solutions technologiques et logiciels industriels français (numérique, robotique, impression 3D, intelligence artificielle…). Il est effectivement essentiel de donner plus de visibilité à ce secteur. D’ailleurs, 70% des dirigeants de PME-ETI sont confiants en l’avenir de l’industrie française, et encore 60% d’entre eux anticipent un développement de leur activité au cours des prochaines années, alors pourquoi pas vous ?

Comment trouver un consultant expérimenté sur Winbids ?

Tout d’abord, il convient de vous inscrire, c’est rapide et gratuit. 

Puis, une fois votre espace utilisateur créé, vous pourrez facilement lancer une consultation. En quelques jours seulement, vous pourrez identifier et choisir les consultants en adéquation avec vos besoins et attentes. Notre process garantit une totale confidentialité de vos projets. Il est également compatible avec les contraintes des marchés publics. 

Nous avons référencé des consultants expérimentés sur toute la France. Ils ont en moyenne 15 ans d’expérience professionnelle, 95% sont docteurs / ingénieurs. Ils sont soit consultants de cabinet conseil, soit experts indépendants chevronnés ; mais tous reconnus pour leur excellence en innovation. 

Nous vous mettons en relation avec les meilleurs experts. Ensuite, vous négociez librement les conditions de la mission directement avec eux. 

De nombreuses entreprises, universités, SATT utilisent notre plateforme pour identifier les meilleurs consultants pour leur besoin : c’est simple, rapide, très sélectif, et gratuit d’utilisation… 

Alors, pourquoi pas vous ? 

Votre projet mérite

le bon consultant en innovation

Gagnez du temps avec Winbids : laissez la technologie identifier les meilleurs pour votre projet et choisissez ensuite ceux que vous voulez rencontrer. ​

Comment ça marche ?

Décrivez votre besoin et vos attentes en quelques minutes

Votre consultation est transmise de manière anonyme et sécurisée aux prestataires en adéquation avec votre besoin. Confidentialité respectée

Vous négociez librement la mission et ses conditions et vous choisissez votre prestataire idéal

Sélectionnez les prestataires que vous souhaitez rencontrer. L’anonymat est levé

Les prestataires intéressés et disponibles vous transmettent leur candidature

Le tout gratuitement et sans engagement

Comment ça marche ?

Inscrivez-vous sur Winbids!

Rapidement et simplement Votre inscription est soumise à validation

Détaillez votre profil et vos expertises

Avec un support de nos chargés de référencement

Laissez travailler l'algorithme

et recevez des opportunités de missions en adéquation avec vos attentes

Candidatez librement aux consultations

et ne payez qu'en cas de succès

Candidature validée par l'entreprise !

Faites votre offre à l'entreprise et négociez librement vos conditions