Skip to content

Concours Innovation i-Nov : 4ème vague d’appel à projet le 8 octobre 2019

i-nov Concours Innovation

Quelles sont pour vous les raisons pour lesquelles le Concours Innovation i-Nov est une excellente opportunité de financement ? En voici 3 :

  • Tout d’abord le montant de l’aide est très conséquent et représente un formidable accélérateur pour développer votre entreprise. Quand bien même votre projet ne serait pas accepté, vous aurez un retour d’experts sur les faiblesses et cela vous donnera les moyens pour l’améliorer en vue d’une prochaine candidature. Ou tout simplement pour mieux le développer en interne.
  • Ensuite, le taux de succès est relativement intéressant, puisque en moyenne il se situe à 15%. Bien entendu, cela reste très compétitif et seuls les projets de rupture proches du marché seront financés. L’anticipation et un bon accompagnement restent nécessaires pour maximiser vos chances.
  • Être lauréat, c’est bénéficier d’une visibilité exceptionnelle auprès de vos clients, partenaires, mais aussi d’investisseurs. Plus que l’aide financière, cette visibilité est un tremplin vers la croissance et la notoriété.

i-Nov : rappel du dispositif

Le Concours Innovation i-Nov a pour vocation de financer les start-ups et les PME ayant un projet innovant afin de favoriser l’émergence d’entreprises leader dans leur domaine et pouvant prétendre à une envergure mondiale. Ces projets devront entrer dans les thématiques jugées prioritaires par l’Etat Français afin de soutenir à terme l’économie et créer de l’emploi. L’objectif souhaité est la mise sur le marché de solutions et technologies innovantes, et à ce titre, seuls les projets ayant une maturité suffisante seront financés. Ce dispositif s’inscrit en cohérence avec le “Concours d’innovation i-Lab”.

Financement projet i-Nov 

Les projets devront avoir une assiette de dépenses située entre 600 k€ et 5 M€. Le mode de financement est hybride entre de la subvention pour les 2/3 et de l’avance remboursable bonifiée pour le tiers restant. Le taux d’aide est de 45% des dépenses pour les petites entreprises et 35% pour les moyennes entreprises.

Vous pourrez inclure dans votre budget :

  • des dépenses de personnel,
  • des coûts de sous-traitance dans la limite de 30% des coûts totaux
  • des dotations aux amortissements
  • des achats de consommables
  • des frais de mission liés au projet

Un taux forfaitaire de 20% est appliqué aux dépenses de personnel en guise de frais indirects. Le montant d’avance remboursable ne pourra pas être inférieure à 100 k€. Cette avance remboursable est due à partir du premier euro de chiffre d’affaires généré par l’innovation. Son remboursement est généralement étalé sur plusieurs années. La bonification (uniquement pour les grands projets supérieurs à 1 M€ de budget) est déclenchée à partir d’un montant de chiffres d’affaires à négocier avec l’Organisme financeur et est équivalente à 50% du montant de l’avance remboursable.

Conditions d’éligibilité aux Concours innovation i-Nov

Seuls les projets mono-partenaire sont acceptés, les projets collaboratifs ne sont pas éligibles. Ceci implique que vos partenaires devront être en sous-traitance (et donc vous en supporterez entre 55 et 65% du coût).

Le porteur du projet devra être une start-up ou une PME au sens communautaire : moins de 250 employés, CA<50 M€ ou total de bilan<43 M€, ne pas être détenu à plus de 25% par une entité ne répondant pas aux deux précédents critères.

Le coût total du projet ne doit pas dépasser 5 M€. Si tel est le cas, il est conseillé de revoir le périmètre du projet et de n’inclure que les phases essentielles à la mise au marché.

Les travaux éligibles doivent être innovants, réalisés en France et non commencés avant le dépôt de la demande d’aide.

Le projet devra durer entre 12 et 36 mois.

Critères de sélection du projet i-Nov

Le caractère innovant est le premier critère : L’innovation devra être bien confrontée à l’état de l’art pour en démontrer son caractère disruptif. Attention, l’innovation devra être à un niveau de maturité suffisante, généralement à un TRL 4 minimum. Enfin, il faudra démontrer que la mise au marché tend à modifier les habitudes établies.

L’impact économique du projet est un critère également fondamental : une innovation de rupture a pour vocation de transformer le marché sur lequel elle s’installe, et à ce titre le modèle économique doit refléter cette ambition. Cela doit se traduire par un business plan détaillé et réaliste afin de montrer les retombées économiques du projet. Ne pas oublier la dimension sociale, avec la création d’emplois. Enfin, la scalabilité du projet doit être démontrée pour illustrer la volonté d’attaquer le marché mondial.

Le critère d’éco-conditionnalité du projet repose sur la pertinence de celui-ci vis-à-vis des enjeux écologiques et énergétiques. Chaque projet doit bien expliquer sa contribution à la transition écologique, et ce de manière quantifiée.

Enfin, la capacité de la PME à porter le projet sera jugée sur sa solidité financière (fonds propres et plan de financement), ses capacités opérationnelles (moyens industriels et commerciaux), et les compétences de l’équipe dédiée au projet

Labels pour un projet i-Nov

Les labels que peut obtenir le porteur du projet ne sont pas obligatoires pour déposer une demande i-Nov. En revanche, ces labels démontrent que le projet a été favorablement évalué et ceci ne pourra qu’apporter des points à votre dossier. Si un Pôle de Compétitivité, une structure « Boosters » du COSPACE ou le Seal of Excellence (projet instrument PME de H2020) a labellisé votre projet, vous devrez joindre le rapport à votre dossier.

Procédure de soumission d’un projet i-Nov

La prochaine date limite est le 8 octobre à midi. Les jurys se rassembleront dans la semaine du 25 novembre pour les projets ADEME et la semaine du 2 décembre pour les projets BPI et FranceAgriMer. Les lauréats seront sélectionnés fin décembre pour les projets à moins d’1 M€ de budget et mi-février pour autres.

Votre dossier devra être constitué de :

  • Une présentation de l’entreprise (10 pages max.)
  • La présentation du projet (20 pages max.)
  • Pour les projets supérieurs à 1 M€ de budget, le détail des tâches
  • Les données financières
  • Une présentation du projet sous forme powerpoint (max. 20) qui servira à l’oral si votre projet est présélectionné.

La taille réduite des dossiers impose une rédaction claire, concise mais avec suffisamment de détails et justifications pour évaluer les aspects scientifiques et techniques, ainsi que les perspectives économiques. L’exercice requiert de la préparation et de l’anticipation.

Le conseil Winbids

Pour bien préparer votre dossier, il est important de correctement adresser les différentes sections à renseigner. Le niveau de détail est à juger en fonction de la complexité de votre innovation et de la capacité des experts à rapidement la comprendre et l’évaluer. Justifier systématiquement par des preuves vos affirmations et pour cela appuyez-vous sur des études, des documents de référence ou autres éléments probants.

Statistiquement, une grande partie des projets sont issus de la recherche publique. C’est une force car l’innovation est généralement de rupture et a pu être prouvée à l’échelle laboratoire voire pilote. Cependant, les porteurs étant souvent des chercheurs ou ingénieurs, leur sensibilité aux aspects économiques du projet est moindre comparativement à la science. Or, cet aspect est fondamental dans le dossier, et les projets n’ayant pas de retombées économiques fortes sur des marchés parfaitement caractérisés n’auront pas le maximum de points. Ainsi, notre conseil est d’attaquer votre business plan au plus tôt pour bien positionner vos hypothèses et les justifier par une analyse de vos marchés cibles.

Enfin, beaucoup de projets sont excellents en terme d’innovation et de potentiel économique mais ne sont pas financés car la démonstration de la mise en œuvre n’est pas correctement réalisée : L’exécution d’un projet compte pour 90% de la réussite, et il est donc primordial de convaincre les évaluateurs sur votre capacité industrielle, commerciale et managériale.

Pour finir, n’oubliez pas le critère d’éco-conditionnalité : ne considérez pas cela à la légère car il fera la différence entre des dossiers ayant obtenus des notes similaires aux autres critères.

A propos de Winbids

Winbids est la première plateforme vous permettant d’identifier gratuitement les bons consultants en innovation pour vous accompagner sur vos projets. Nous avons référencé plus de 150 experts, tous salariés de cabinets de conseil reconnus. Les consultants ont en moyenne 12 ans d’expérience professionnelle, interviennent sur tous les métiers de l’innovation (financement – CIR, CII, subvention, levée de fonds – gestion de projets, stratégie et marketing de l’innovation) dans plus de 30 secteurs d’activité.

Alors si vous avez un besoin en innovation, ne cherchez plus, cliquez ici !

Les thématiques couvertes par i-Nov

Villes en transition (Opérateur ADEME)

  • Mobilité : solutions pour une mobilité « sans couture » ; l’information et la planification d’itinéraires ; la mise en œuvre de parcours-clients cohérents intégrant plusieurs modes de transport sur réservation ; billetterie numérique intégrant l’ensemble des services de transport et l’interopérabilité des systèmes ; mobilité partagée.
  • L’espace public : implication des habitants dans la conception des espaces publics ; arts urbains et la culture comme moteur de revitalisation ; mobilier innovant, léger et flexible favorisant la diminution des îlots de chaleur urbains ; construction/design de mobiliers urbains temporaires multifonctions, connectés, déplaçables et recyclables ; solutions d’affichage innovantes ; biomimétisme.
  • Les data services et les données d’intérêt général : développement et gouvernance des data ; instruments permettant la transition énergétique, la revitalisation et l’accessibilité des centres villes ; crowdsourcing ; outils d’optimisation et de gestion de la ville et des flux (pollution, trafic, déperdition de chaleur, …)

Adaptation au changement climatique (ADEME)

  • Prévention des risques : Outils de prévention des risques et d’aide à la conception de documents de planification qui doivent intégrer des notions de robustesse et de transformation des espaces. Dispositifs permettant de réduire les risques sur l’activité économique, le cadre bâti, les espaces publics, le patrimoine.
  • Ville et bâtiment : Les solutions ou services doivent contribuer à adapter le bâti, de manière progressive aux évolutions du climat. La démarche s’inspirera des éco-quartiers. Seront en particuliers soutenus les projets concernant : l’adaptation des réseaux et infrastructures essentielles ; la lutte contre la surchauffe urbaine, végétalisation des espaces urbains ou la re-fonctionnalisation des sols, solutions rafraichissantes des bâtiments et espaces urbain.
  • Mer et littoral : Meilleure connaissance des écosystèmes marins, érosion du trait de côte, innovation permettant d’accompagner les changements, voire la transformation, de l’exploitation des ressources de la mer et du littoral.
  • Secteurs agricoles et sylvicoles : Outils d’analyse de risque, d’aide à la décision et à la planification de trajectoires d’adaptation, évaluation de stratégie d’adaptation au changement climatique

Performance environnementale des bâtiments (ADEME)

  • L’accélération de la rénovation notamment énergétique et environnementale
  • La réduction des coûts de construction et de rénovation et la diminution de la sinistralité
  • La généralisation du BIM d’ici 2022
  • La diversification des ressources biosourcées et géosourcées et le développement de matériaux innovants
  • L’amélioration des performances énergétiques des équipements et composants d’enveloppe
  • L’insertion des énergies renouvelables dans le bâtiment
  • La gestion intelligente du chantier et des bâtiments durant leur phase d’exploitation

Economie circulaire (ADEME)

  • Développement de filières stratégiques comme l’extraction de certaines matières premières critiques ou métaux stratégiques
  • Développement des centres de tri du futur
  • Nouvelles technologies de valorisation (déchets fermentescibles, plastiques), y compris par le recyclage chimique
  • Amélioration des taux de réincorporation de matières premières de recyclage dans les procédés industriels
  • Développement de procédés industriel permettant de réduire les pertes de matière
  • Développement d’outils numériques
  • Évolutivité des processus d’aménagement urbains et péri-urbains
  • Solutions de construction, montage, démontage, réutilisation d’infrastructures temporaires écoresponsables à usage dédiés
  • Concepts innovants de constructions modulables ou évolutives
  • Solutions d’échange de matériaux de réemploi
  • Prévision des flux

Santé – Chirurgie du futur (BPI France)

  • Les soins chirurgicaux et l’acte chirurgical : optimisation des procédures opératoires (chirurgie augmentée, intelligence artificielle, chirurgie mini-invasive ou non invasive), diagnostic en temps réel.
  • Formation des professionnels de santé : par exemple, le développement d’outil de simulation et d’entrainement visant à maintenir la qualification des personnels soignants
  • Le suivi du patient : amélioration de la récupération des patients post-chirurgie

Numérique Deep Tech (BPI France)

  • Informatique quantique
  • Intelligence artificielle et big data
  • Blockchain
  • Réalité augmentée, réalité virtuelle

Espace (BPI France)

  • Développement et commercialisation de technologies et concepts nouveaux pour des satellites de masse inférieure à 100 kg
  • Développement de services innovants à fort intérêt sociétal utilisant les données et signaux d’origine spatiale (observation, navigation, télécom)

French Fab – Matériaux innovants (BPI France)

Les projets présentés devront proposer une innovation de rupture en termes de produits ou de services portant sur les matériaux avancés et/ou actifs, qui peuvent éventuellement être biosourcés. Par exemple : matériaux nano structurés et nanomatériaux, matériaux adaptatifs, matériaux d’électrodes pour piles à combustible ou batteries, fonctionnalisation des surfaces, encres conductrices pour l’électronique, polymères pour l’électronique organique, poudres optimisées pour la fabrication additive, matériaux biomimétiques, composites hybrides multi-matériaux. Alimentation intelligente (France AgriMer

Les projets soutenus concerneront les axes suivants : prébiotiques, probiotiques, aliments fermentés, aliments riches en protéines utilisant de nouvelles technologies d’extraction ou de nouvelles formulations ; solution de contrôle visant à assurer la traçabilité et limiter les risques sanitaires ; équipements ou procédés pour la production, la transformation, la conservation et la commercialisation des produits alimentaires ; emballages plus performants.

Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 

Les projets présentés devront proposer une innovation de rupture en termes de produit ou d’usage grâce à la technologie ou à la spécificité des services proposés. De plus, l’innovation doit pouvoir être industrialisée au plus tard début 2022. Les thématiques couvertes sont celles précédemment décrites (Numérique Deeptech, Alimentation intelligente, économie circulaire, adaptation au changement climatique, ville en transition).

Partager

Scroll To Top