Comment la bio-production peut-elle innover ?

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Temps de lecture : 4 minutes

La bio-production désigne la production de molécules biologiques (protéines, anticorps, hormones, membranes et autres macromolécules) par des systèmes vivants. Elle permet, dans le domaine de la santé, de traiter des maladies difficilement curables par des molécules chimiques : pathologies dégénératives, rares ou chroniques, cancers, … 

Parmi ces stratégies thérapeutiques innovantes issues des biotechnologies, on trouve ainsi les vaccins, la thérapie génique ou la thérapie cellulaire.

bio-production

Comment trouver une solution technologique d’excellence sur Winbids ?

Tout d’abord, il convient de vous inscrire, c’est rapide et gratuit. 

Puis, une fois votre espace utilisateur créé, vous pourrez facilement lancer une consultation. En quelques jours seulement, vous pourrez identifier et choisir les prestataires technologiques en adéquation avec vos besoins et attentes. Notre process garantit une totale confidentialité de vos projets. Il est également compatible avec les contraintes des marchés publics. 

Nous avons référencé des plateformes technologiques de tout type : fabrication additive, caractérisation, des moyens de tests en situation quasi réelle dans le domaine de l’industrie 4.0 et la santé. Des solutions technologiques d’excellence avec l’avantage d’en découvrir certaines auxquelles ont aurait pas pensé ! 

Nous vous mettons en relation avec les meilleurs prestataires. Ensuite, vous négociez librement les conditions de la mission directement avec eux. 

De nombreuses entreprises utilisent notre plateforme pour identifier les meilleurs prestataires pour leur besoin : c’est simple, rapide, très sélectif, et gratuit d’utilisation 

Alors, pourquoi pas vous ?

L’histoire de la bio-production

La production de molécules biologiques a connu trois révolutions majeures en termes de produits et de techniques de production.

La première révolution intervient au début du 20ème siècle. La production était limitée à des métabolites primaires telles que le butanol, l’acétone ou encore de l’éthanol, produits par de la fermentation bactérienne (production d’acétone par la fermentation ABE ou process de Weizmann).

La deuxième révolution arrive avec la seconde guerre mondiale et la découverte des antibiotiques. En utilisant des souches mutantes et la fermentation liquide submergée aérobique ; l’industrie est désormais capable de produire des métabolites secondaires (pénicilline, streptomycine…).

La troisième révolution a eu lieu grâce à l’apparition de la technique de l’ADN recombinant et de l’optimisation des paramètres de culture cellulaire. Les systèmes biologiques peuvent produire des biomolécules complexes dont les protéines, molécules difficilement synthétisables par la synthèse chimique.

Alors que jusqu’à la moitié du 20ème siècle, la bio production reposait sur l’utilisation opportuniste de systèmes biologiques produisant des molécules d’intérêt, la troisième révolution a permis de faire exprimer des molécules à un organisme qui n’en n’est naturellement pas capable. Aujourd’hui, la bio production repose essentiellement sur une expression basée sur la construction et le design du système biologique.

Les défis de la bio-production  

L’indépendance sanitaire de la France représente un enjeu de souveraineté essentiel. Cet enjeu va permettre de maîtriser entièrement les politiques de santé publique et de garantir, au-delà de l’indispensable, l’accès aux innovations et le maintien d’une production industrielle capable de limiter le risque de rupture d’approvisionnement en cas de crise majeure.

La crise sanitaire en cours liée à l’épidémie de Covid-19 a justement souligné une fois de plus l’extrême dépendance de la France à des fournisseurs étrangers de produits de santé. A titre d’exemple, notre pays ne produit sur son territoire que 17% des produits thérapeutiques majeurs hospitaliers.

Ces enjeux de souveraineté sanitaire, pointés depuis environ 15 ans par l’ensemble des industries de produits de santé, ont éclaté de façon importante pendant la phase la plus aigüe de la crise du Covid-19. En ce sens, de très nombreuses voix se sont élevées pour demander la re-localisation en urgence des chaînes de production de médicaments situées à l’étranger.

Les enjeux de la bio-production

Des nouvelles implantations industrielles doivent s’insérer dans des écosystèmes complexes capables d’héberger et faire développer de tels systèmes productifs. Ces écosystèmes doivent procéder avant tout à une restructuration de leur R&D dans une nouvelle architecture industrielle du secteur pharmaceutique. Pour cela, il faut alors mettre en avant :

  • La recherche académique d’excellence, foyer de connaissances ;
  • Les sociétés de biotechnologies, initiatives entrepreneuriales source d’innovations thérapeutiques ;
  • Les sociétés de recherche contractuelles spécialisées dans les activités expérimentales, combinant facteurs d’expertise, de productivité et de flexibilité ;
  • Et les groupes pharmaceutiques, à la fois acteurs et grands ordonnateurs de l’ensemble de la chaîne de l’innovation thérapeutique. Et donc de notre indépendance biomédicale.

Il est important d’accélérer les capacités de production de thérapies innovantes biologiques. C’est une opportunité unique pour que la France retrouve une position de leader européen.

Alors, il est essentiel de permettre, à la fois aux grands groupes et à la fois aux start-ups, d’accéder à des moyens technologiques en adéquation avec les enjeux d’innovation pour les années à venir.  

Quelques exemples

En France, de nombreux projets structurants ont déjà vu le jour. Notamment grâce aux efforts engagés par la recherche française dans le cadre des plans d’investissement d’avenir. En effet, ceci démontre la capacité de la filière à se mobiliser rapidement pour atteindre ses ambitions. Parmi celles-ci :

  • La mise en place d’une initiative, unique au monde, dans le domaine de développement des compétences et de la formation dans la bio-production. Ce projet est piloté par BioMérieux, Novasep, Sanofi et Servier. Le campus regroupe l’ensemble des écosystèmes nationaux incluant les écoles et les organismes de formation.
  • La mise en place et financement d’une vingtaine de projets de R&D à fort potentiel d’industrialisation. En effet, grâce aux outils financiers proposés par la BPI, un investissement de plus de 50 millions € est attendu.
  • Les industriels et les pouvoirs publics ont renforcé leurs investissements conjoints en France dans différents projets industriels autour des biothérapies (usines, pilotes industriels) pour un coût total de plus de 800 millions €.

Quelles solutions ?

La France peine à se positionner par rapport à ses voisins européens pour la production de médicaments biologique. Elle souffre d’un cruel manque de relais entre industriels et sociétés biotechnologie, principalement constituée de start-ups. Ces dernières, manque souvent de moyens techniques et financiers et font face à un écosystème déplorant une absence de sous-traitants capables de produire leurs lots cliniques. Cependant, le risque de voir la production être délocalisée à l’étranger grandi… Et ce, malgré la volonté actuelle de recentrer la production en France.

Face à ces menaces, l’État français souhaite mettre en place une politique coordonnée. L’objectif est d’encourager les collaborations entre des acteurs positionnés sur des technologies innovantes proches. Ceci afin d’éviter la compétition entre les acteurs régionaux et leur offre de services.

Les plateformes technologiques sont indispensables au bon développement de produits et services. En effet, celles-ci ont les moyens technologiques de pointe trop coûteux à posséder en interne.

À cela, s’ajoute une mise en relation comme celle proposée par Winbids qui facilitera l’accès des start-ups avec des plateformes technologiques. Et ainsi donc, un accroissement des capacités de bio-production françaises !

La France a donc encore de nombreux enjeux à surmonter concernant son offre de bio-production. Il reste maintenant à savoir si elle saura devenir un acteur de référence sur le territoire européen dans ce domaine dans les années à venir. Et pour cela, la collaboration entre les différents acteurs est cruciale. Pour un industriel, le choix et l’identification des bons partenaires reste problématique tant l’offre de solutions technologiques est vaste. Alors si vous avez besoin de plateformes d’excellence, vous allez trouver votre bonheur chez Winbids. Déposez votre besoin et notre algorithme sur-mesure sélectionnera les solutions technologiques en adéquation !

Comment trouver une solution technologique d’excellence sur Winbids ?

Tout d’abord, il convient de vous inscrire, c’est rapide et gratuit. 

Puis, une fois votre espace utilisateur créé, vous pourrez facilement lancer une consultation. En quelques jours seulement, vous pourrez identifier et choisir les prestataires technologiques en adéquation avec vos besoins et attentes. Notre process garantit une totale confidentialité de vos projets. Il est également compatible avec les contraintes des marchés publics. 

Nous avons référencé des plateformes technologiques de tout type : fabrication additive, caractérisation, des moyens de tests en situation quasi réelle dans le domaine de l’industrie 4.0 et la santé. Des solutions technologiques d’excellence avec l’avantage d’en découvrir certaines auxquelles ont aurait pas pensé ! 

Nous vous mettons en relation avec les meilleurs prestataires. Ensuite, vous négociez librement les conditions de la mission directement avec eux. 

De nombreuses entreprises utilisent notre plateforme pour identifier les meilleurs prestataires pour leur besoin : c’est simple, rapide, très sélectif, et gratuit d’utilisation 

Alors, pourquoi pas vous ?

L’histoire de la bio-production

La production de molécules biologiques a connu trois révolutions majeures en termes de produits et de techniques de production.

La première révolution intervient au début du 20ème siècle. La production était limitée à des métabolites primaires telles que le butanol, l’acétone ou encore de l’éthanol, produits par de la fermentation bactérienne (production d’acétone par la fermentation ABE ou process de Weizmann).

La deuxième révolution arrive avec la seconde guerre mondiale et la découverte des antibiotiques. En utilisant des souches mutantes et la fermentation liquide submergée aérobique ; l’industrie est désormais capable de produire des métabolites secondaires (pénicilline, streptomycine…).

La troisième révolution a eu lieu grâce à l’apparition de la technique de l’ADN recombinant et de l’optimisation des paramètres de culture cellulaire. Les systèmes biologiques peuvent produire des biomolécules complexes dont les protéines, molécules difficilement synthétisables par la synthèse chimique.

Alors que jusqu’à la moitié du 20ème siècle, la bio production reposait sur l’utilisation opportuniste de systèmes biologiques produisant des molécules d’intérêt, la troisième révolution a permis de faire exprimer des molécules à un organisme qui n’en n’est naturellement pas capable. Aujourd’hui, la bio production repose essentiellement sur une expression basée sur la construction et le design du système biologique.

Les défis de la bio-production  

L’indépendance sanitaire de la France représente un enjeu de souveraineté essentiel. Cet enjeu va permettre de maîtriser entièrement les politiques de santé publique et de garantir, au-delà de l’indispensable, l’accès aux innovations et le maintien d’une production industrielle capable de limiter le risque de rupture d’approvisionnement en cas de crise majeure.

La crise sanitaire en cours liée à l’épidémie de Covid-19 a justement souligné une fois de plus l’extrême dépendance de la France à des fournisseurs étrangers de produits de santé. A titre d’exemple, notre pays ne produit sur son territoire que 17% des produits thérapeutiques majeurs hospitaliers.

Ces enjeux de souveraineté sanitaire, pointés depuis environ 15 ans par l’ensemble des industries de produits de santé, ont éclaté de façon importante pendant la phase la plus aigüe de la crise du Covid-19. En ce sens, de très nombreuses voix se sont élevées pour demander la re-localisation en urgence des chaînes de production de médicaments situées à l’étranger.

Les enjeux de la bio-production

Des nouvelles implantations industrielles doivent s’insérer dans des écosystèmes complexes capables d’héberger et faire développer de tels systèmes productifs. Ces écosystèmes doivent procéder avant tout à une restructuration de leur R&D dans une nouvelle architecture industrielle du secteur pharmaceutique. Pour cela, il faut alors mettre en avant :

Il est important d’accélérer les capacités de production de thérapies innovantes biologiques. C’est une opportunité unique pour que la France retrouve une position de leader européen.

Alors, il est essentiel de permettre, à la fois aux grands groupes et à la fois aux start-ups, d’accéder à des moyens technologiques en adéquation avec les enjeux d’innovation pour les années à venir.  

Quelques exemples

En France, de nombreux projets structurants ont déjà vu le jour. Notamment grâce aux efforts engagés par la recherche française dans le cadre des plans d’investissement d’avenir. En effet, ceci démontre la capacité de la filière à se mobiliser rapidement pour atteindre ses ambitions. Parmi celles-ci :

Quelles solutions ?

La France peine à se positionner par rapport à ses voisins européens pour la production de médicaments biologique. Elle souffre d’un cruel manque de relais entre industriels et sociétés biotechnologie, principalement constituée de start-ups. Ces dernières, manque souvent de moyens techniques et financiers et font face à un écosystème déplorant une absence de sous-traitants capables de produire leurs lots cliniques. Cependant, le risque de voir la production être délocalisée à l’étranger grandi… Et ce, malgré la volonté actuelle de recentrer la production en France.

Face à ces menaces, l’État français souhaite mettre en place une politique coordonnée. L’objectif est d’encourager les collaborations entre des acteurs positionnés sur des technologies innovantes proches. Ceci afin d’éviter la compétition entre les acteurs régionaux et leur offre de services.

Les plateformes technologiques sont indispensables au bon développement de produits et services. En effet, celles-ci ont les moyens technologiques de pointe trop coûteux à posséder en interne.

À cela, s’ajoute une mise en relation comme celle proposée par Winbids qui facilitera l’accès des start-ups avec des plateformes technologiques. Et ainsi donc, un accroissement des capacités de bio-production françaises !

La France a donc encore de nombreux enjeux à surmonter concernant son offre de bio-production. Il reste maintenant à savoir si elle saura devenir un acteur de référence sur le territoire européen dans ce domaine dans les années à venir. Et pour cela, la collaboration entre les différents acteurs est cruciale. Pour un industriel, le choix et l’identification des bons partenaires reste problématique tant l’offre de solutions technologiques est vaste. Alors si vous avez besoin de plateformes d’excellence, vous allez trouver votre bonheur chez Winbids. Déposez votre besoin et notre algorithme sur-mesure sélectionnera les solutions technologiques en adéquation !

Comment trouver une solution technologique d’excellence sur Winbids ?

Tout d’abord, il convient de vous inscrire, c’est rapide et gratuit. 

Puis, une fois votre espace utilisateur créé, vous pourrez facilement lancer une consultation. En quelques jours seulement, vous pourrez identifier et choisir les prestataires technologiques en adéquation avec vos besoins et attentes. Notre process garantit une totale confidentialité de vos projets. Il est également compatible avec les contraintes des marchés publics. 

Nous avons référencé des plateformes technologiques de tout type : fabrication additive, caractérisation, des moyens de tests en situation quasi réelle dans le domaine de l’industrie 4.0 et la santé. Des solutions technologiques d’excellence avec l’avantage d’en découvrir certaines auxquelles ont aurait pas pensé ! 

Nous vous mettons en relation avec les meilleurs prestataires. Ensuite, vous négociez librement les conditions de la mission directement avec eux. 

De nombreuses entreprises utilisent notre plateforme pour identifier les meilleurs prestataires pour leur besoin : c’est simple, rapide, très sélectif, et gratuit d’utilisation 

Alors, pourquoi pas vous ?

Votre projet mérite le bon consultant en innovation

Gagnez du temps avec Winbids : laissez la technologie identifier les meilleurs pour votre projet et choisissez ensuite ceux que vous voulez rencontrer. ​

Comment ça marche ?

Décrivez votre besoin et vos attentes en quelques minutes

Votre consultation est transmise de manière anonyme et sécurisée aux prestataires en adéquation avec votre besoin. Confidentialité respectée

Vous négociez librement la mission et ses conditions et vous choisissez votre prestataire idéal

Sélectionnez les prestataires que vous souhaitez rencontrer. L’anonymat est levé

Les prestataires intéressés et disponibles vous transmettent leur candidature

Le tout gratuitement et sans engagement

Comment ça marche ?

Inscrivez-vous sur Winbids!

Rapidement et simplement Votre inscription est soumise à validation

Détaillez votre profil et vos expertises

Avec un support de nos chargés de référencement

Laissez travailler l'algorithme

et recevez des opportunités de missions en adéquation avec vos attentes

Candidatez librement aux consultations

et ne payez qu'en cas de succès

Candidature validée par l'entreprise !

Faites votre offre à l'entreprise et négociez librement vos conditions

Je suis un prestataire de conseil en innovation
Je suis un prestataire technologique